Un cataplasme aux huiles essentielles pour soulager la crise d’arthrose.

//Un cataplasme aux huiles essentielles pour soulager la crise d’arthrose.

Un cataplasme aux huiles essentielles pour soulager la crise d’arthrose.

Cataplasme, c’est un mot qui sonne vieillot, comme ressorti d’une autre époque, presque ringard. Et pourtant, si le cataplasme est bel et bien une des plus anciennes formes de soin, celui-ci se doit selon moi de rester entièrement d’actualité tant il nous offre des options naturelles efficaces pour soulager bien des maux, et cela sans difficulté ni inconvénients majeurs.

Selon la définition du dictionnaire Larousse, le cataplasme est une « Préparation pâteuse étalée entre deux linges et appliquée sur la peau pour soulager une inflammation (bronchite, douleur dorsale). »

De manière traditionnelle pour ne pas dire ancestrale, le cataplasme est à base de plantes pilées et mélangées entre elles jusqu’à l’obtention d’une pâte facile à étaler. Il peut s’additionner d’autres ingrédients tels que le miel, l’argile, l’eau, la farine, le son, etc, pour obtenir la texture souhaitée ET pour compléter les bienfaits thérapeutiques.
Le cataplasme peut être chaud, et dans le cas-là, la pose d’un linge sur la peau sera indispensable pour éviter la brûlure cutanée ; ou froid. Il peut être cuit ou cru.

Aujourd’hui, je vais particulièrement m’intéresser à une solution de cataplasme pour soulager une crise d’arthrose. Le remède naturel est que vais vous proposer est loin d’être le seul possible. Ainsi, dans les cas de douleurs articulaires, nos grand-parents avaient-ils davantage le réflexe de réaliser un cataplasme avec des feuilles de chou … et ça fonctionne également !

L’arthrose est une affection provoquée par une usure importante du cartilage et donc entrainant des lésions au niveau des articulations.
C’est une maladie dégénérative ostéoarticulaire ; et de ce fait elle est très courante chez les personnes qui prennent de l’âge en raison de l’usure naturelle des articulations ; tout comme elle peut apparaître plus prématurément soit à la suite d’un accident soit en raison d’une activité sportive intense fréquente qui accélère l’altération de l’articulation la plus sollicitée.

Mon époux a toujours pratiqué beaucoup de sport, certains mêmes de haut niveau, et il n’est plus dans sa première jeunesse, aussi a t-il de l’arthrose installé dans les articulations des genoux et des chevilles.

Au cours des derniers mois, avec la météo fort défavorable, il a connu pour la première fois ce qui est diagnostiqué sous le terme de « crise d’arthrose ».

Généralement, la douleur liée à l’arthrose est d’origine mécanique : elle est ressentie lorsqu’un effort est fait sur l’articulation endommagée, et elle disparaît rapidement au repos.
Parfois, et cela en fonction de différents facteurs, la pathologie s’aggrave avec une poussée inflammatoire : la douleur devient alors très aigüe voire handicapante, persistante à tout moment de la journée y compris au repos, et peut durer plusieurs semaines.

Le très grand froid comme la très forte humidité sont deux éléments qui souvent déclenchent des crises d’arthrose ; et celle vécue il y a quelques semaines par mon époux a eu pour origine ces conditions météo…. sauf qu’à ce moment-là, le diagnostique posé aux urgences n’avait pas été le bon… De manière très conventionnelle, des anti-inflammatoires non stéroïdiens lui ont été prescrits à prendre sur une durée de 8 à 10 jours … avec quelques effets secondaires notoires.

Étant donné la puissance de la douleur, le fait que la cheville était très inflammée, rouge et chaude, et qu’il n’était quasiment plus capable de poser le pied à terre ; nous avons décidé qu’il avalerait quand même ces médicaments, même si nous y sommes très peu favorables.

Parallèlement, je lui ai préparé un cataplasme d’argile verte additionné d’huiles essentielles, et je le lui ai appliqué à même la peau pour une durée d’1/2 heure.
3 heures plus tard, il y a avait un très grand mieux.
J’ai renouvelé la pose du cataplasme … et le soir même, mon mari et moi faisions une jolie marche de fin de journée dans le parc, un 3 kilomètres au cours duquel il n’a pas été incommodé par sa cheville.
Belle victoire notable !
Dès le lendemain, il a cessé la prise du médicament anti-inflammatoire (ce qui fait qu’il n’en avait pris qu’un seul jour au lieu de 8 minimum prescrits) et la crise est passée … malgré le fait que 3 jours plus tard le temps s’est de nouveau fortement dégradé, les douleurs ne se sont plus manifestées.

Lors d’un accès précédent, mon époux avait pris ce traitement anti-inflammatoire à forte dose et il avait fallu attendre plus de 36 heures pour commencer à ressentir une amélioration.
Cette fois-là, en optant pour l’ajout du cataplasme en sus du traitement médicamenteux et la réalisation d’une synergie d’huiles essentielles très ciblées, nous avons clairement constaté la rapidité prodigieuse à laquelle l’inflammation s’est résorbée et la douleur avec, et ce durablement. Nous avons pu de ce fait écourter drastiquement le traitement médicamenteux et éviter à mon époux les effets secondaires désagrables qu’il avait connu précédemment avec ce médicament (vertiges et diarrhées… malgré la prise de probiotiques !). C’est un des multiples aspects pour lesquels j’aime tant l’aromathérapie.


Alors sans plus tarder, voici la recette que j’ai préparée pour  aider à soulager cette crise d’arthrose :

Dans un récipient en porcelaine (ne pas utiliser de plastique ni de métal), j’ai déposé 5 cuillerées à soupe d’argile verte en poudre.
Ensuite, dans la cuillère, j’ai versé 2 gouttes de chacune de ces huiles essentielles :
– Gingembre (zingiber officinale)
– Copaïba (copaifera officinalis)
– Petit grain bigarade ( citrus aurantium ssp aurantium)
– Genévrier de Virginie également appelé Bois de Cèdre (juniperus virginiana)
J’ai complété avec de l’huile végétale de calendula.
J’ai incorporé dans l’argile verte.
Puis, j’ai versé 8 cuillerées à soupe d’eau tiède, et j’ai mélangé pour obtenir une pâte épaisse.


Le cataplasme prêt, je l’ai appliqué directement sur la peau étant donné d’une part que l’argile s’y prête bien et d’autre part que c’est un cataplasme froid. .
J’ai ensuite enveloppé dans un bandage, mais sans serrer.
30 minutes plus tard, dans la baignoire, rinçage à l’eau tiède, mais pas chaude ni froide.

Le choix de l’argile verte.

L’argile n’est pas issue d’une plante ; c’est un extrait minéral très courant dont on trouve également une grande variété.
Toutes les argiles se caractérisent par une grande richesse en oligo-éléments et minéraux naturels (silice, magnésium, calcium, fer, phosphore, sélénium, cobalt, manganèse, sodium, silicates d’aluminium, potassium, cuivre, zinc,  …) ; ceux-ci étant en proportion différentes selon les types d’argile. La couleur de l’argile (rouge, verte, grise, jaune, blanche, etc) est due à sa teneur en limonite (oxydes de fer) qui elle aussi varie en fonction des argiles. Cela aboutit à des propriétés communes à toutes les argiles et à des propriétés spécifiques à certaines.

Dans le cas de l’argile verte, utilisée largement en Égypte ancienne, sous l’empire Grec, l’antiquité romaine, chez les Hébreux, Perses, Araméens et les Chinois; celle-ci développe de multiples vertus tant sur le plan thérapeutique que du point de vue cosmétique.

En pharmacopée traditionnelle, elle est réputée comme reminéralisante, antiseptique, détoxiquante, antalgique, anti-inflammatoire, purifiante, cicatrisante, absorbante, décongestionnante.

Un des points très intéressant avec l’argile tient dans ses capacités de drainage, d’absorption et d’évacuation, qui font d’elle une « éponge à toxines », que ce soit par voie d’utilisation externe comme interne *.

Cependant, ce n’est pas exactement le point qui nous intéresse aujourd’hui…. mais s’il y a une phrase qui se murmure de siècles en siècles sur l’argile verte, c’est bien celle-ci : « l’argile verte absorbe le mal ».
Toxines, bactéries, germes, etc : elle les capte, les enferme, les détruit ou les évacue. Ce procédé très particulier la rend pertinente dans bien des cas de figure, pour les soins de la peau, les plaies, les blessures tendineuses ou musculaires, les engorgements, etc.

J’ai retenu l’argile verte comme base de mon cataplasme spécial crise d’arthrose en raison de ses propriétés anti-inflammatoires, anti-congestives, antalgiques (qui calme la douleur), et parce qu’elle offre un très beau support de transport des huiles essentielles à travers l’épiderme ; huiles essentielles avec lesquelles elle oeuvrera en synergie pour multiplier l’efficacité du cataplasme

Concernant mon choix d’huiles essentielles

> l’HE de Gingembre, j’ai un longuement parlé dans un article que je lui ai exclusivement consacrée.
Dotée de puissantes propriétés anti-inflammatoires** et également antalgique, elle est particulièrement réputée pour son action sur les douleurs articulaires variées.

> L’HE de Copaïba est extraite de la résine d’un arbre majestueux originaire de la forêt amazonienne. Un grand nombre d’études scientifiques ont mis en lumière son action fortement anti-inflammatoire et antalgique sur les douleurs d’étiologie diverse, notamment les douleurs articulaires, entre autres en raison de sa très grande richesse en béta-caryophyllène, molécule thérapeutique naturelle appartenant à la famille des phytocannabidoïdes. Voir ma vidéo sur le Copaïba : clic.

> L’HE de Petit grain bigarade (une de mes HE de prédilection à bien des niveaux) est bien connue pour ses effets anxiolytiques (qui calment l’anxiété) et spasmolytiques (qui calment les spasmes). Sa composition majoritaire en acétate de linalyle lui confère également des propriétés anti-inflammatoires*** tandis que ses molécules d’acétate de néryle jouent un rôle antalgique (qui calment la douleur). L’HE de Petit grain bigarade est indiquée dans les cas d’arthrite et de rhumatismes et se montre pertinente pour compléter l’action d’une synergie sur l’arthrose.

> L’HE de bois de Cèdre, également appelée Genévrier de Virginie (à ne pas confondre avec ni avec le Cèdre de l’Atlas – cedrus atlantica – ni avec le Genévrier commun – juniperus communis),  est surtout réputée comme décongestionnante veineuse majeure ; elle est également intéressante pour  son action anti-inflammatoire ciblée au niveau ostéoaticulaire et antirhumatismale.

Pourquoi utiliser 4 huiles essentielles qui ont toutes des propriétés anti-inflammatoires ?

Je suis sûre que c’est la question que vous vous posez, n’est-ce pas ?!
Elles sont toutes anti-inflammatoires, oui.

Mais chacune d’elle exerce un mode d’action spécifique dont la résultante est une diminution de la réaction ou de l’état inflammatoire.

Dans notre corps, les mécanismes de l’inflammation sont très variés. C’est pourquoi il est tellement judicieux d’associer entre elles plusieurs huiles essentielles qui agissent chacune sur un mécanisme différent : l’efficacité est ainsi optimisée.

Laissez-moi illustrer mon propos par une métaphore :
Vous êtes dans une grande salle de réception. Vous organisez une fête surprise pour un ami et vous devez lui faire croire que la salle est vide, qu’il ne s’y passe rien. Donc avant son arrivée, vous plongez la salle dans le noir. Au moment où il va entrer dans la pièce, vous voulez que l’effet de surprise soit maximal et que toute la pièce soit illuminée pendant que les invités crient « supriiiiiiiise ! ».
Vous êtes tout à fait capable d’appuyer sur un interrupteur pour allumer les lumières. Sauf que la salle est très grande, qu’il y a 8 luminaires au plafond, et une série de plusieurs interrupteurs répartis à différents endroits de la pièce – chaque interrupteur allume 2 luminaires.
Si vous décidez de faire la lumière toute seule, non seulement ça va vous prendre plus de temps pour que la pièce soit entièrement éclairée, mais surtout vous risquez de gâcher l’effet et la réaction de votre ami sera très … BOF.
Donc … vous vous associez avec 3 autres personnes pour que chacune de vous actionne un interrupteur spécifique au moment donné. Là, vous êtes certaine d’obtenir un effet de surprise maximale avec toutes les lumières qui s’allument en même temps et la salle complètement éclairée sur la fête… sous les yeux émus et ébahis de votre ami.

=> Il en est de même pour l’intérêt d’associer entre elles plusieurs huiles essentielles anti-inflammatoires au sein d’une synergie unique : ainsi, on potentialise l’effet recherché … et comme on ne sait pas quel est le bon bouton « Inflammation » qui s’est branché dans notre corps et qui provoque la douleur, et bien en actionnant plusieurs boutons à la fois, on augmente nos chances d’avoir sélectionné le bon et donc d’être efficace.

Pour mon époux, le résultat fut réellement impressionnant … et il est devenu adepte des cataplasmes, d’autant que c’est toujours un grand randonneur alors ses genoux et chevilles travaillent fort !


ATTENTION !
Une grande majorité des huiles essentielles disponibles sur le marché ne sont pas élaborées selon de hauts standards de qualité ; beaucoup d’entre elles sont adultérées et peuvent contenir des agents synthétiques ou des additifs.
L’efficacité constatée de ce cataplasme est basée sur l’utilisation des huiles essentielles certifiées pures et de grade thérapeutique.



* attention : l’usage à l’interne (par ingestion à l’oral) de l’argile nécessite des précautions très spécifiques. Ne vous avisez pas d’en consommer par vous-même sans être bien conseillée au préalable. À l’interne, elle est vivement déconseillée aux personnes sous médication importante ainsi qu’aux femmes prenant un contraceptif oral.
** http://www.aromaticscience.com/inhibitory-effects-of-ginger-zingiber-officinale-roscoe-essential-oil-on-leukocyte-migration-in-vivo-and-in-vitro/
*** Peana AT, D’Aquila PS, Panin F, Serra G, Pippia P, Moretti MD. Anti-inflammatory activity of linalool and linalyl acetate constituents of essential oils. Phytomedicine. 2002 Dec;9(8):721-6.


Seul votre médecin traitant est apte à établir un diagnostic de votre état de santé. Les conseils du présent site web sont fournis à titre informatif et ne constituent en aucun cas un diagnostic ni une prescription médicale.  Ils ne se substituent ni ne remplacent en aucun cas votre traitement médical qui ne doit pas être modifié sans l’avis de votre médecin. Les huiles essentielles, les compléments nutritionnels et autres produits naturels cités ne remplacent en rien les médicaments qui vous ont été prescrits; si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez votre médecin traitant.

By |2019-06-03T18:07:39-05:00mai 13th, 2019|Vie pratique|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]