Il y a des tout petits riens, parfois insignifiants à première vue, qui peuvent nous enquiquiner sérieusement l’existence et le plaisir du moment. Parmi ceux-ci, je nomme : les ampoules !
Pas celles qui nous permettent d’éclairer nos maisons et d’assouvir nos envies de lectures nocturnes … celles qui poussent, vicieuses intruses, sur nos talons, à cause du frottement de nos souliers.
L’ampoule génère très rapidement un inconfort, voire une gêne à la fluidité de notre marche … et peut même devenir très douloureuse, empirer en infection, se faire sanguinolente … et nous rendre boiteux, reclus au canapé plutôt que libre à vavanguer (expression de créole réunionnais signifiant « se promener »).
L’ampoule est le cauchemar des sportifs, des vacanciers flâneurs dans les ruelles de quelque pittoresque village ou arpenteurs de musées, des randonneurs … et des adeptes du lèche-vitrine en talons hauts !
Elle est une spécialiste pour nous gâcher notre plaisir !

Dernièrement, une de mes jolies paires de souliers d’été, après une après-midi à déambuler dans mon quartier, m’a fait le cadeau empoisonné d’une grosse ampoule fort boursouflée, et devenue douloureuse. Je craignais le pire pour le lendemain, où nous avions prévu de partir en balade dans la nature.
J’ai donc décidé de faire la peau à cette vilaine ! et j’ai sorti mon attirail d’huiles essentielles. Vous allez maintenant avoir une nouvelle fois la démonstration de leur très grande utilité au quotidien comme alliées précieuses de notre bien-être.

Étape n°1 : Percer l’ampoule.
Contrairement à une cloque de brûlure qu’il ne faut surtout percer car le liquide contenu dans la cloque est bourré d’agents anti-infectieux, il est pertinent de percer rapidement une ampoule pour réduire le frottement. Pour cela, la bonne vieille aiguille reste le meilleur ustensile. On prendra soin de désinfecter l’aiguille, soit avec de l’alcool, soit en la brûlant … ou en versant dessus quelques gouttes d’huile essentielle d’Arbre à thé – ou Tea tree (Melaleuca alternifolia).

Après vous être bien lavé les mains, stérilisez l’aiguille avec l’huile essentielle d’Arbre à thé, puis percez délicatement l’ampoule sans arracher la peau. Il est important de conserver la peau de l’ampoule. Laissez le liquide jaune clair s’écouler.

Étape n°2 : sélectionner des huiles essentielles pour agir sur l’ampoule.

Il y a une grand panel d’huiles essentielles disponible pour cela. Ce que l’on va rechercher pour soigner une ampoule, c’est :

– une action désinfectante

– une action hémostatique (si la peau de l’ampoule s’est déchirée et que la peau du talon est à vif)

– une action cicatrisante

– une action antalgique (soulagement de la douleur)

Dans mon cas, j’ai sélectionné :
* l’huile essentielle d’Arbre à thé pour son action désinfectante majeure.
* l’huile essentielle de Géranium rosat (Pelargonium graveolens), pour son action antibactérienne, antalgique, hémostatique.
* l’huile essentielle de Petit grain bigarade (Citrus aurantium), pour ses propriétés cicatrisantes

L’huile essentielle d’Arbre à thé ou Tea tree est une des indispensables de la trousse d’aromathérapie familiale : puissante anti-infectieuse à large spectre d’action, elle est à la fois antibactérienne, antivirale, et fongicide. Entre autres propriétés thérapeutiques multiples, elle est particulièrement indiquée pour grand nombre de problèmes de peau. Dans le cas d’une ampoule, elle est utile pour désinfecter l’aiguille, et en application sur l’ampoule afin d’éviter une prolifération bactérienne qui engendrerait une infection.

L’huile essentielle de Géranium rosat est une bonne antalgique qui va permettre de contribuer au soulagement de la douleur. C’est une excellente hémostatique, à laquelle on a par exemple recours en cas de saignement de nez, et ses propriétés de tonique astringente cutanée sont également intéressantes dans le cas d’une ampoule, sans compter qu’elle renforce l’action antibactérienne du soin.

L’huile essentielle de Petit grain bigarade est une formidable cicatrisante et régénératrice des cellules cutanées. Elle va permettre au talon de se reconstituer sainement plus rapidement, d’autant plus si celui-ci a été à vif. Autre point intéressant à considérer quant au choix de cette huile essentielle pour soigner une ampoule : ses propriétés anti-transpirantes. En effet, la transpiration aggrave le risque d’ampoule ou accentue le phénomène quand celui-ci est installé. En appliquant l’huile essentielle de Petit grain bigarade sur les zones de transpiration du talon, et en déposant du talc sur le talon de la chaussure, on améliore les conditions pour éviter ou résorber la problématique de l’ampoule.

Étape n°3 : Appliquer la préparation aromatique.

Pour réaliser ma préparation et diluer les huiles essentielles avant application – ce qui est préférable même si dans le cas présent ces trois huiles essentielles peuvent s’utiliser pures en usage cutané -, je vais opter pour du gel d’aloe vera … qui fait également partie de mes basiques incontournables de ma pharmacie naturelle.

Dans un petit ramequin, je vais mélanger 1/2 cuillerée à café de gel d’aloe vera avec 2 à 3 gouttes de chacune des trois huiles essentielles. Je vais ensuite prélever l’équivalent d’une pipette d’1 ml du mélange et le verser sur l’ampoule pour bien la badigeonner.
C’est possible d’étaler la préparation avec le doigt. Cependant, étant équipée d’une pipette, je préfère me servir de celle-ci pour éviter le contact direct de mes doigts sur l’ampoule / la plaie. C’est plus hygiénique et surtout ça évite de risquer d’arracher la peau.

Étape n°4 : appliquer un pansement.

Tout simplement un sparadrap ou diachylon, sur lequel je vais mettre de nouveau une dose de la préparation aromatique, puis appliquer le pansement sur toute la surface de l’ampoule.

Étape n°5 : apprécier le résultat.

J’ai effectué le soin décrit ci-dessus un soir vers 23h30, et j’ai gardé le pansement pour la nuit.
Le lendemain matin, vers 6h30 … voici le résultat  : l’ampoule était résorbée, je ne ressentais plus aucune douleur ni même d’inconfort. À moi la jolie randonnée, sans plus aucun déplaisir dû à l’ampoule. Youpiiiiii !
Au moment du petit-déjeuner, j’ai appliqué le reste de ma préparation de la veille et j’ai laissé séché à l’air libre avant d’enfiler mes chaussures de marche. J’ai pu faire toutes mes activités dans la journée sans que l’ampoule ne se reforme.

Le grand avantage, c’est que j’ai traité l’ampoule dès son apparition. Et même si elle était grosse et très cloquée – déjà douloureuse -, j’ai pu l’éliminer en l’espace d’une nuit grâce aux huiles essentielles.
Imaginez à quel point c’est pratique lorsque l’on a prévu une série de randonnées, lorsque l’on est en vacances, sur le chemin de Compostelle, ou tout simplement que l’on a un travail qui nous réclame de rester debout ou de marcher à longueur de journée avec une ampoule qui nous fait souffrir ?!
Dans le cas d’une ampoule à vif, l’utilisation des huiles essentielles permet de réduire drastiquement le temps de réparation du pied  : on compte habituellement 7 à 10 jours pour une ampoule à vif et seulement 2 à 3 en appliquant ce soin aromatique.

N’est-ce pas vraiment pratique et utile ?! Et tellement simple à réaliser ….

C’est une préparation qui est également adaptée pour les enfants – y compris les jeunes enfants : à ce moment-là, on ne mettra qu’une goutte de chaque huile essentielle dans le gel d’aloe vera.

Si vous testez ce soin, faites-moi plaisir : partagez avec moi votre expérience et votre avis dans les commentaires ci-dessous. 🙂

Un réflexe pour une petite ampoule : l’huile essentielle de Lavande vraie (Lavandula angustifolia).
Lorsque c’est une petite ampoule qui a surgi sur le talon, il n’est pas forcément opportun de sortir la grosse artillerie ; 2 gouttes pures d’huile essentielle de Lavande vraie dessus suffiront bien pour la soigner, grâce à ses propriétés antalgique, antibactérienne modérée et cicatrisante.