Prendre la parole en public et le Cèdre de l’Atlas

/, Vie pratique/Prendre la parole en public et le Cèdre de l’Atlas

Prendre la parole en public et le Cèdre de l’Atlas

Prendre la parole en public ! Quel défi !

Cela semble si simple et naturel pour certains ; et tout à fait effrayant voire insurmontable pour d’autres.

Et entre les deux, il y a tout un monde … un monde de gens fort nombreux qui ont à prendre la parole en public, et qui se démènent comme ils peuvent pour s’en sortir correctement, du mieux qu’ils peuvent.

Cependant, mes expériences et mes rencontres avec certains conférenciers de haut niveau et de renommée internationale, m’ont démontré que finalement très (très) peu d’entre eux disposaient réellement d’une aisance naturelle à parler devant un public. Certes, pour quelques-uns d’entre eux, ils bénéficiaient de prédispositions, mais pour tous, c’est le fruit d’un dur labeur et d’un travail sur soi-même pour parvenir à ce niveau où, pour la personne extérieure, cela semble « si facile ».

Parce que même quand on a la parole fluide et la décontraction « innée », il faut acquérir des compétences pour structurer un propos, pour rendre un message plus clair et pertinent, pour mieux captiver son auditoire, développer plus de crédibilité, etc.

Mes expériences et rencontres m’ont également démontré que ce qui paraissait insurmontable au départ finit par être surmonté et que nous voici rendu sur le « stage », sur l’estrade pour animer une conférence, ou au pupitre pour prononcer un discours, ou bien debout dans la salle de réunion pour présenter un projet, ou encore la voix haute lors du souper de famille pour défendre (enfin !) son opinion.

Cet « insurmontable » se contourne tout d’abord grâce à une volonté puissante … et bon nombre de « trucs », d’astuces, de techniques pour nous aider à franchir le cap du trac, de l’angoisse, de la peur.
Puis, il y a d’autres techniques pour conquérir peu à peu son assurance ; et d’autres encore pour gagner en aisance et en charisme. Quels que soient les occasions et les environnements dans lesquelles nous avons à prendre la parole en public.

 

J’ai suivi ce processus, et j’en ai testé des techniques, mis en œuvre des méthodes, écouté des conseils, et aussi inventé mes propres « trucs » ; parce que « prendre la parole en public » semble bien être quelque chose de récurrent dans ma vie, dans mes vies professionnelles et ma vie personnelle.

Aujourd’hui, et depuis quelques années, je donne des conférences, j’anime des ateliers, je dispense des cours, j’interviens dans des vidéos en direct, je suis impliquée dans des associations, et il m’arrive aussi pour mon loisirs et mon plaisir d’être conteuse. Des sujets, des conditions, des environnements, des publics très différents.

Et les retours que j’en ai font état de mon aisance à parler en public. Oui, c’est vrai que je l’ai développée. Tout comme c’est exact qu’il me reste plein de progrès à accomplir.
Mais si j’en suis là aujourd’hui, c’est aussi grâce à ces trucs et techniques que je m’applique à mettre en œuvre.

Une de mes problématiques dans la prise de parole en public était la confiance en moi.
Plus exactement de me sentir en confiance au moment où je débute ma prise de parole. Ce n’est pas du trac.
C’est vraiment la question de se sentir « à sa place ».
D’avoir beaucoup travaillé sur mon contenu, de savoir objectivement que mon contenu était fort qualitatif et pertinent, que ma présentation était solide, etc, n’étaient pas suffisants à m’apporter cette dose de « confiance » satisfaisante pour me sentir complètement à l’aise dans ma prise de parole en public.

Devinerez-vous comment j’ai résolu cette problématique de confiance en moi pour la prise de parole en public ?

Grâce aux huiles essentielles ! … couplées avec des méthodes de méditation et de visualisation.

Mon huile essentielle chouchou pour cette question spécifique de me sentir en confiance et à ma place, c’est celle de Cèdre de l’Atlas (cedrus atlantica), comme je l’explique dans cette vidéo, tournée juste avant une séance de lecture de contes pour les enfants. Et … les enfants sont un public impitoyable … et généreux !  🙂

Alors bien sûr, là, je fais appel aux qualités dites énergétiques et spirituelles de l’huile essentielle.

Le Cèdre de l’Atlas fait partie des essences sacrées et ce depuis plusieurs milliers d’années. Cela remonte à l’Égypte antique. À cette époque, cette considération du Cèdre est inscrite au cœur même de l’ouvrage lui-même le plus sacré à travers les différentes dynasties égyptiennes : « Le Livre pour sortir au jour » … plus connu dans la civilisation occidentale sous le titre « Le livre des morts » … dans lequel on retrouve, entre autres, cette référence : « Je suis oint de l’essence de Cèdre, je suis incorruptible ».

« Je suis oint de l’essence de Cèdre, je suis incorruptible ».

Ce que je trouve fascinant dans cette simple phrase, c’est que l’on en retire au moins trois informations précieuses :

1/ le Cèdre était d’ores et déjà utilisé sous la forme d’huile essentielle.
Historiquement, c’est tout à fait recevable puisque les premières utilisations d’huiles essentielles ont été identifiées à l’époque et dans la civilisation de l’Antiquité égyptienne.

2/ C’était bel et bien une essence sacrée puisqu’elle servait à l’onction sacramentelle de préparation à la mort.

3/ Était conférée au Cèdre la qualité d’incorruptibilité ; une qualité qui relève à la fois du physique et du spirituel.
Incorruptible étant un synonyme d’imputrescible : cela signifie que le corps qui avait été oint d’essence de Cèdre n’était plus soumis à la pourriture. Incorruptible, c’est ce qui n’est pas sujet à la corruption : cela signifie que l’âme reste droite, intègre, probe dans son devoir. L’onction de Cèdre protège donc de la pourriture du corps et de la corruption de l’âme.

Dans l’Égypte antique, et dans bien d’autres civilisations après elle, le Cèdre était réputé offrir une protection contre les démons, mais surtout être le symbole du lien entre le Haut et le Bas, entre le Ciel et la Terre, entre Dieu et l’homme.
Ce sont d’ailleurs des notions et symboliques que l’on retrouve dans chacun des Livres des trois religions monothéistes (Thorah, Bible, Coran) : c’est dire si le consensus à ce sujet semble universel et intemporel ! 🙂

Du point de vue énergétique donc, l’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas nous offre la fois l’ancrage et l’élévation.

Elle nous permet de nous sentir enraciné à la terre tout en nous insufflant une énergie d’élévation spirituelle et mentale.

Ce faisant, elle nous procure un sentiment double de stabilité et de grandeur. Et c’est là une des clés très précieuses que cette essence nous apporte au moment de la prise de parole en public : stabilité et grandeur.

Elle vient taire le complexe d’infériorité si celui-ci existe ; elle éveille une vision autre et nouvelle d’elle-même à la personne qui peine à reconnaître sa propre valeur ; elle procure une force solide, calme et assurée à la personne qui manque de confiance ou qui ne croit pas suffisamment en elle.

Je vais donc m’en servir lorsque je fais une intervention face à un nouveau public, ou si je suis sur un sujet nouveau, ou tout simplement pour me sentir vraiment bien campée en moi-même.

Je l’utilise alors en olfaction, en me plaçant les pieds bien à plat au sol et le dos droit, je ferme les yeux, me place dans le moment, et je prends 4 à 5 grandes respirations directement au flacon, ou bien en déposant 1 goutte dans le creux de la main.

Une astuce simple … et redoutablement efficace pour moi !

« Pensez deux fois avant de parler et vous parlerez deux fois mieux. » (Plutarque).

By |2018-10-10T14:41:41-05:00octobre 10th, 2018|Aromathérapie, Vie pratique|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]