Leurs expériences, mon expertise.

/Leurs expériences, mon expertise.
Leurs expériences, mon expertise.2018-07-26T12:39:55-05:00

La crise d’aérophagie de Philippe.

J’ai depuis l’âge de 18 ans des crises d’aérophagie.
J’ai eu du charbon, du météospasmyle, et d’autres médicaments mais tout ça n’a jamais été très efficace. Par la suite, j’ai eu une préparation homéopathique sur ordonnance qui était, elle, très efficace.
Mais mon problème, c’est que depuis quelques années, les labo pharmaceutiques ne font plus cette préparation, ni en métropole ni à La Réunion. Donc, je me suis retrouvé désarmé face à un problème particulièrement pénible, jusqu’à ce que Nathy m’ait conseillé une solution avec des huiles essentielles.
Et là alors, j’ai un poids de 10 kilos en moins sous les côtes et je respire normalement.
Avec ces huiles, les crises d’aérophagie n’ont plus le temps de se développer. Et surtout le blocage que j’avais au niveau de la respiration parce que les gaz compriment tout, a disparu. L’aérophagie m’entraîne aussi une sensation de douleur au niveau du cœur. Ces sensations et ce blocage disparaissent rapidement après la prise des huiles essentielles parce que les gaz sont évacués.
Je remercie Nathy pour ces excellents conseils et son suivi sérieux qui ont beaucoup amélioré mon confort de vie.

Philippe, 67 ans, île de La Réunion.

Le bouton disgracieux de Louise.

Cet été, juste avant un mariage où j’étais témoin de la mariée, j’avais un gros bouton moche juste au milieu du menton.
Ça faisait 2 semaines, j’avais mis des tas de trucs vus sur Internet, et il ne voulait pas partir ni dégonfler.
J’ai appliqué l’huile essentielle que Nathy m’a conseillée et le bouton est parti à peu près en 3 ou 4 jours. Ça a dégonflé vite.
J’étais contente parce que le fait qu’il dégonfle, c’était moins douloureux et ça a fait plus joli sur les photos de mariage.

Louise, 21 ans, Québec.

La douleur au dos de Marianne.

J’étais en voyage à l’étranger et je m’étais bloqué les hanches. Quand je faisais certains mouvements, j’avais une douleur qui me parcourait du bas du dos jusqu’en bas de la jambe. J’ai fait appel à Nathy et j’ai trouvé pratique de pouvoir la consulter à distance. Elle m’a conseillé un mélange de plusieurs huiles essentielles à appliquer en massage dans le bas du dos et le long du nerf sciatique. Je me sentais en confiance car elle a bien pris en compte les contre-indications possibles. Le mélange comportait des anti-inflammatoires et anti-douleur. Ça a fait du bien pour me calmer et pour continuer mes activités jusqu’à ce que je puisse aller chez l’ostéopathe. Ça a été bien utile et ça m’a beaucoup aidé pour passer ce moment difficile.

Marianne, 43 ans, France.

Je veux profiter d’un Appel Découverte GRATUIT

La bronchite d’Isabelle.

Ça faisait 10 jours que j’étais malade avec une bronchite et j’avais beaucoup de toux. Le sirop prescrit par le médecin calmait temporairement, mais après ça revenait de plus belle. Le médecin m’a prescrit un autre sirop, plus fort, mais qui était vraiment dégueulasse, je n’arrivais pas à me décider à le boire. Je toussais beaucoup et j’avais du mal à reprendre ma respiration, parfois. J’avais pas envie que ça traîne pendant 10 ans comme ça m’arrivait souvent. J’ai consulté Nathy et j’ai tout de suite utilisé les huiles essentielles qu’elle m’a recommandées. Je me souviens qu’il y en avait une pour aider à cicatriser les bronches. Ça m’a impressionné car je ne pensais pas que c’était possible. Ma toux s’est calmé rapidement, elle n’a pas traîné et pas été aussi forte et aussi longtemps que d’habitude. C’était chouette. Et les huiles essentielles avec le miel étaient bien meilleures à avaler que le sirop ! Merci Nathy.

Isabelle, 36 ans, France.

La crise d’asthme d’Odile.

J’avais une crise d’asthme et je n’avais plus de Ventoline. Quand la crise d’asthme n’est pas maîtrisée rapidement, ça génère une angoisse supplémentaire qui aggrave la crise. J’étais là-dedans. J’ai contacté Nathy qui a vite compris la situation d’urgence. Elle m’a demandé quelles huiles essentielles j’avais à ma disposition. Elle m’a tout de suite dit de mettre de la lavande fine sur mes poignets et en olfaction pour calmer l’anxiété. Ça a très bien marché. Puis, dans les huiles essentielles que j’avais elle m’en a conseillé une autre à respirer. Elle m’a dit que cette huile permettait de dilater les bronches et d’augmenter l’oxygénation. Ça m’a aidé : ça a permis de contrôler et de pouvoir calmer l’obstruction respiratoire que je ressentais. J’ai eu la sensation de pouvoir retrouver mon souffle. Avec les moyens du bord, et en situation d’urgence, les conseils de Nathy m’ont permis de me calmer et d’attendre la prise de la Ventoline. Ce fut une expérience intéressante et je compte recontacter Nathy pour savoir ce qu’elle peut me proposer en aromathérapie pour m’aider à soulager mon terrain asthmatiforme de façon plus durable.

Odile, 60 ans, Québec.

L’hypertension artérielle de Grégoire.

Un des gros problèmes que j’ai depuis un certain temps, ce sont des violents maux de tête accompagnés de vertiges. Ils sont liés à des pics de tension artérielle.
J’ai signalé ces pics de tension à mon médecin et j’ai un suivi régulier avec lui, notamment pour surveiller les taux de troponine. Je ne prends pas de médicament contre l’hypertension car c’est souscrire à un contrat à vie, et mon médecin traitant n’estime pas nécessaire de m’en donner tant que les pics de tension restent ponctuels. Sur la prescription de mon médecin, j’ai acquis un tensiomètre et je mesure ma tension à heures régulières 3 à 4 fois par jour. Lorsque je sens comme des bourdonnements à l’oreille, des maux de tête et des vertiges, l’appareil le montre : ça corresponds à des pics de tension. À défaut de médicament, j’ai pris conseil auprès de Nathy pour une aide en aromathérapie. Maintenant, dès les premiers symptômes, j’applique le protocole que Nathy m’a indiqué et dans la demie heure après, les choses se rétablissent complètement : je n’ai plus de maux de tête, plus de vertiges et plus cette impression de ne pas réussir à diriger mon corps comme je le voudrais. 30 minutes après, je prends ma tension et elle est redevenue acceptable et je peux continuer à vaquer à mes occupations. C’est une solution qui convient à mon médecin. Je suis très satisfait de cela : ça entraîne une amélioration de ma qualité de vie qui n’est pas négligeable. Avant, quand j’avais à me déplacer alors que je ne me sentais pas trop bien, j’annulais mes déplacements pour ne pas prendre de risque. Maintenant, je me déplace quand je veux et si je sens les débuts de symptômes, je m’arrête de conduire et j’applique les huiles essentielles, puis je reprends la route un peu après. J’ai retrouvé une capacité de vie active normale.

Personnellement, je n’irai pas prendre des huiles essentielles comme ça en auto-médication et j’ai compris qu’il faut avoir la bonne recommandation par rapport à sa situation personnelle. C’est pour ça que j’ai été sensible au sérieux de Nathy sur ce point et à ses qualités humaines.

Grégoire, 54 ans, île de La Réunion.

Je veux profiter d’un Appel Découverte GRATUIT

La crise de goutte de Mario.

La goutte, cette affection des vieux cochons, ça vous dit quelque chose ? Sinon, vite allez sur Internet et apprenez ce que c’est et surtout, ce que vous devez faire pour l’éviter. Parce que…

Pour ceux et celles qui connaissent, vous êtes en mesure de comprendre l’enfer que j’ai vécu entre Septembre 2002 et Juin 2007, alors que j’ai dû subir une bonne dizaine d’attaques aussi sournoises que douloureuses et difficiles. Médicaments et acupuncture pendant un bon mois à chaque fois. Après une accalmie de près de 10 ans, reliée à un changement drastique sur les plans de mon alimentation, de ma nutrition et ma façon de voir la vie (même si ça prend du temps parfois, un gars comprend à un moment donné…), il s’avère qu’au mois de septembre 2016, une nouvelle attaque de goutte se présente au gros orteil de mon pied gauche. Après que le diagnostic se soit vérifié à l’hôpital, l’amie qui était venue me chercher à ma sortie des urgences en prenant connaissance de la panoplie des médicaments proposés m’a suggéré de contacter une de ses amies, aromathérapeute, afin de voir ce qu’elle en pensait et pourrait proposer. J’ai appliqué à la lettre la concoction et le protocole que Nathy d’Eurveilher m’a proposés pendant les quatre jours suivants avec le résultat que l’enflure et la rougeur sont disparues et que j’ai pu retrouver rapidement l’utilisation de ma jambe gauche. Super !

Mais mardi matin, il y a trois semaines, je me réveille une fois de plus avec le gros orteil du pied gauche présentant les symptômes de la goutte. Direction Urgence de l’hôpital, où bien sûr, le diagnostic s’est confirmé et ce, même si je ne comprenais pas les raisons de cette nouvelle attaque de goutte. Mais après avoir expliqué au médecin de garde mon rythme de vie des dernières semaines (augmentation de ma consommation journalière de vin rouge conjuguée à un niveau de stress fort important), il est parti à rire tout en me soulignant que ces deux éléments représentaient un cocktail explosif pour toute personne ayant déjà souffert de la goutte. Bien sûr, avec dans sa main gauche une prescription de toute une série de médicaments à prendre tout en m’indiquant avec les doigts de sa main droite leur teneur et les dosages proposés.

Par contre; il n’était pas question pour moi de suivre la médication proposée en fonction des effets secondaires prévisibles. J’ai donc commencé l’application du précédent protocole fourni par Nathy dès le mardi midi et le vendredi soir suivant, je pouvais marcher correctement alors que toute rougeur et enflure étaient disparues. Cette fois-là, je ne me suis pas contenter du protocole d’urgence, mais bien plutôt de recontacter Nathy pour obtenir une consultation privée et un suivi sur la durée pour mieux m’aider en fonction de ma problématique et certaines autres.
C’est pour vous dire la confiance que je porte aux conseils et recommandations de cette spécialiste des huiles essentielles.

Mario, 62 ans, Québec.

La compulsion alimentaire d’Hélène.

J’avais un problème de fringale qui me faisait beaucoup culpabiliser parce que je suis en surpoids. C’était tous les jours la même chose : je sortais du travail et arrivée chez moi, je me jetais sur les biscuits et les chips. Et mes enfants faisaient pareil. Je n’étais pas du tout un bon exemple pour eux. Quand j’ai consulté Nathy, ça m’a surpris de voir toutes les questions qu’elle me posait. Je pensais qu’elle me donnerait juste un mélange d’huiles essentielles pour couper la faim.   Mais c’était beaucoup mieux. Avec son entretien, j’ai pris conscience que je défoulais mon stress et ma frustration du travail sur la bouffe. Nathy m’a conseillé des huiles essentielles pour traiter les fringales et pour réduire mon stress. Dans le suivi, nous avons travaillé sur la respiration et aussi sur la relaxation avec des huiles en diffusion. Et elle m’a incité à modifier mes collations en me donnant des exemples précis. Et avec tout ça, ça a très bien marché, mon problème n’existe plus. Son approche globale, sa gentillesse et son professionnalisme m’ont vraiment mis en confiance. Mes enfants aussi sont plus détendus et ont arrêté de manger des cochonneries.

Hélène, 37 ans, île de La Réunion.

La turista de Pierre.

En écoutant les premiers Aroma-Live de Nathy je ne pensais pas avoir aussi rapidement besoin de son expertise et ses conseils. En effet, mon fils Pierre parti en vacances au Maroc a eu à son retour des problèmes intestinaux, maux de ventre, diarrhée, gargouillis… etc. C’est là que j’ai contacté Nathy qui m’a conseillé deux huiles essentielles particulièrement efficaces pour ce cas. Le résultat ne s’est pas fait attendre, et en 4 jours tout était rentré dans l’ordre pour mon fils.
Je remercie Nathy du fond du cœur pour ses bons conseils, pour tout ce qu’elle partage avec nous au quotidien, et pour sa bienveillance. N’hésitez pas à la solliciter pour son expertise et son savoir en matière d’huiles essentielles, c’est une science.

Hoda, France.

Je veux profiter d’un Appel Découverte GRATUIT
[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]