Les 12 vertus de l’huile essentielle de curcuma.

//Les 12 vertus de l’huile essentielle de curcuma.

Les 12 vertus de l’huile essentielle de curcuma.

Je vous invite à découvrir une huile essentielle tirée d’une épice dont je raffole, une épice qui est complètement intégrée à mon alimentation familiale et traditionnelle en tant que Réunionnaise, il s’agit du CURCUMA.

Chez moi, à l’île de La Réunion, nous sommes une région productrice de cette belle plante herbacée vivace. La capitale du Curcuma s’appelle La Plaine des Grègues ; nous l’appelons le « safran péi ».
C’est le rhizome de la plante qui est utilisé :

  • comme épice dans les préparations culinaires, un ingrédient incontournable des currys indiens et des carrys réunionnais, que l’on retrouve aussi dans le couscous marocain, dans la moutarde anglaise et la mayonnaise américaine !
  • comme colorant textile pour obtenir le jaune safran sur les linges de coton, lin ou soie … et les tenues des moines bouddhistes ;
  • comme colorant alimentaire jaune, que l’on retrouve sous le code E100 ;
  • comme complément alimentaire ;
  • comme remède traditionnel dans la médecine ayurvédique.

C’est aussi ce rhizome, autrement dit la racine, qui est distillé pour obtenir l’huile essentielle.

De son nom latin Curcuma Longa, l’huile essentielle de Curcuma présente une composition biochimique très particulière avec une présence majoritaire de cétones C15, en l’espèce les molécules de turmérone (50%), et la présence également forte (à 40%) de sesquiterpènes C15, à savoir de curcumène et de zingibérène.

On distinguera alors 12 champs d’actions thérapeutiques principaux à l’huile essentielle de Curcuma.

1/ Une super puissante antioxydante !

Elle est réputée 5 fois plus puissante que la vitamine E, elle-même très connue pour ses excellentes propriétés antioxydantes. (1)
De ce fait, elle contribue à éliminer les surplus de radicaux libres responsables du vieillissement prématuré des cellules, et mis en cause dans les maladies dégénératives.
L’huile essentielle de curcuma est une superbe protectrice cellulaire.
Sa très forte activité antioxydante fait d’elle une très belle protectrice du système cardiovasculaire.

2/ Une prodigieuse anti-inflammatoire

L’activité anti-inflammatoire du curcuma est richement documentée sur le plan scientifique.(2) Celle-ci s’exprime dans plusieurs modes d’action qui lui permettent de déployer une action thérapeutique sur un grand nombre de pathologies d’origines diverses telles que les maladies inflammatoires de l’intestin, la pancréatite, l’arthrite et l’uvéite antérieure chronique, ainsi que de certains types de cancer, comme il est mentionné dans une revue d’essais cliniques publiée en septembre 2009. (3)

Ses propriétés anti-inflammatoires dues à sa concentration en sesquiterpènes C15 couplées à une action antalgique rendent l’HE de curcuma tout à fait intéressante pour soulager les cas d’arthrites  (4) et autres douleurs articulaires, arthrose et rhumatismes, le plus souvent en synergie avec d’autres huiles essentielles pour optimiser l’efficacité du protocole.

3/ Une puissante régulatrice des fonctions métaboliques

Cette remarquable activité antioxydante et anti-inflammatoire du curcuma en fait une essence aromatique très pertinente sur les questions de l’obésité et des maladies métaboliques liées à l’obésité.(5)  En effet, ses molécules antioxydantes et anti-inflammatoires génèrent un ensemble de processus conduisant à inverser la résistance à l’insuline, l’hyperglycémie, l’hyperlipidémie et d’autres symptômes liés à l’obésité. C’est ce qu’a démontré Bahrat Aggarwal, chercheur au MD Anderson Cancer Center de l’Université du Texas en 2010. (6)

Les vertus thérapeutiques du curcuma pour la régulation de l’hypercholestérolémie ont également fait l’objet d’un très grand nombre d’études scientifiques.
Ainsi, la prise orale régulière d’extrait de curcuma – sous forme de complément alimentaire ou d’huile essentielle – permet-elle de faire diminuer le taux de LDL-cholestérol (le « mauvais ») et augmenter le taux de HDL-cholestérol (le « bon »). (7) Ce qui a aussi été démontré, c’est la capacité très nette du curcuma à prévenir l’athérosclérose, autrement dit les dépôts de cholestérol qui bouchent les veines et les artères et ce faisant qui sont des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. (8)

Toujours sur le plan du métabolisme, le curcuma favorise une meilleure assimilation des glucides et sa capacité antidiabétique – grâce aux molécules d’ar-tumérone – a été identifiée dans une étude publiée en 2012 dans l’ International Journal of Food Sciences and Nutrition. (9)

4/ Une des plus grandes gestionnaires de la sphère hépato-digestive.

Elle est une puissante cholérétique, c’est-à-dire qu’elle soutient la production de la bile pour améliorer la métabolisation des lipides, comme nous l’avons vu plus haut.
Elle est carminative, c’est-à-dire qu’elle intervient dans la réduction des gaz, flatulences et ballonnements.
Elle est anti-hépatotoxique, c’est-à-dire qu’elle va aider à contrer tout ce qui est nocif, toxique pour le foie. Sa formidable action de protection du foie contre le virus de l’hépatite C a aussi été démontrée dans une étude publiée en 2014 dans la revue scientifique Gut. (10)
Son rôle gastroprotecteur la rend également active, en association avec l’HE de gingembre, pour réduire et soulager les ulcères à l’estomac. (11)

5/ Une précieuse alliée face au cancer

La recherche préclinique sur le cancer utilisant les curcuminoïdes a montré que ces molécules inhibent la carcinogenèse (12) dans un certain nombre de types de cancer, notamment les cancers colorectal (13), pancréatique, gastrique, prostatique, hépatique, du sein et buccal, ainsi que la leucémie ; et ce à différents stades de l’évolution du cancer.
Des dizaines d’études récentes révèlent les propriétés antimutagène et anticarcinogène du curcuma. (14, 15, 16)
Ces études décrivent différents mécanismes d’action de l’activité anti-tumorale de la curcumine :

  • Blocage de la prolifération des cellules tumorales
  • Induction de l’apoptose (mode de mort cellulaire)
  • Arrêt de l’invasivité du cancer et des métastases
  • Inhibition des cellules normales en cellules cancéreuses
  • Suppression de l’inflammation.

L’absorption par voie orale de l’huile essentielle de curcuma est le meilleur mode d’administration dans cette optique.

6/ Une grande protectrice du cerveau

L’utilisation des molécules de curcuminoïdes suscite une attention croissante de la recherche médicale pour prévenir ou retarder l’apparition des maladies neurodégénératives. (17)
Le mois dernier, en juin 2019, a été publiée dans Biofactors une riche revue résumant les données médicales et les essais cliniques disponible sur le rôle de la curcumine dans diverses maladies neurologiques telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, la maladie de Huntington, le syndrome de Down, l’autisme, l’anxiété, la dépression et le vieillissement. (18)

En août 2017, une équipe de chercheurs chinois a publié son étude dans le Molecular Nutrition and Food Research : les observations constatées indiquent que l’ar-turmérone – un des principaux composés de l’HE de curcuma – est efficace pour prévenir les lésions cérébrales causées par la neuroinflammation et pourrait être utile dans le traitement des maladies inflammatoires neurologiques (19), de même que pour aider à une récupération plus rapide des fonctions cognitives suite à un AVC.

Par ailleurs, le curcuma joue également un rôle protecteur majeur pour le cerveau face à des substances nocives, toxiques pour la santé neurologique. (20,21) ; et de façon générale , il contribue à la vitalité cérébrale et à la mémoire (19).

8/ Une belle stimulante du système veineux et lymphatique

La forte proportion de sesquiterpènes C15 contenue dans l’huile essentielle de curcuma lui prodigue des propriétés décongestionnantes veineuses et lymphatiques. Ces molécules aromatiques sont intéressantes pour agir sur les problématiques artérielles et renforcent le rôle de protectrice cardiovasculaire de l’HE de curcuma.
Par ailleurs, les cétones présents dans cette essence aromatique ont une action anticoagulante ; par voie orale, on se montrera donc prudent si l’on prend un traitement médicamenteux de type Héparine, Coumadin ou Aspirine dans le cadre d’une anticoagulothérapie (22).

9/ Un formidable atout pour le système immunitaire

L’huile essentielle de curcuma est également antimicrobienne, antiparasitaire puissante, antivirale (23) et fongicide.
L’effet immunostimulant des cétones additionné à l’ensemble des ses propriétés thérapeutiques y compris ses très fortes capacités antioxydantes et anti-inflammatoires font de l’huile essentielle de curcuma un atout notable pour soutenir le fonctionnement optimal de la réponse immunitaire de notre organisme, et pour promouvoir la préservation d’une santé globale.

10 / Une précieuse amie des femmes

L’huile essentielle de curcuma augmentant le catabolisme des oestrogènes, elle aide à réguler les menstruations en cas d’absence de règles ou de règles irrégulières. Cette propriété conjuguée à son action antalgique lui offre d’aider à soulager les règles douloureuses.

11/ Une complice cosmétique

Depuis l’Inde ancienne et sacrée, le curcuma est au coeur des rituels de beauté ; son utilisation pour les soins corporels se retrouve aussi bien en Thaïlande qu’à Mayotte.
La poudre d’épice, et a fortiori l’huile essentielle, ont des vertus purifiantes pour la peau qu’elle nourrit de sa richesse antioxydante, et ainsi est réputée ralentir le vieillissement cutané et gommer les imperfections.
Sa composition en cétones lui confère un pouvoir cicatrisant et régénérant du tissu cutané et des muqueuses. Ces mêmes cétones ayant des propriétés lipolytiques et désclérosantes se montrent intéressants pour agir sur les graisses dermiques, autrement dit la cellulite, aussi bien que pour assainir les cheveux gras.
L’HE de curcuma est également utile dans les cas d’acné et de psoriasis (24)

12/ Une essence précieuse sur le plan subtil

Enfin, sur le plan de la symbolique et en aromathérapie énergétique, l’huile essentielle de curcuma sera utilisée pour :

  • équilibrer, renforcer, nourrir les trois chakras inférieurs : Muladhara le chakra racine, Svadhisthana le chakra sacré, Manipura le chakra du plexus solaire.
  • nettoyer le foie éthérique
  • porter-bonheur au nouveau-né, selon la tradition indienne
  • stimuler des pensées positives et créer une humeur chaleureuse : l’HE de curcuma grâce à l’ar-tumérone a une action antidépressive lorsqu’utilisée en olfaction (25)
  • donner ou redonner goûte et confiance dans la vie en véhiculant une énergie solaire.
  • surnommé « l’épice d’or », le curcuma sous sa forme d’huile essentielle pourra être utilisée chez les personnes ayant des blocages avec l’argent ou la notion de prospérité.

Une plante médicinale et sacrée depuis 4000 ans

ET c’est aussi pour toutes ces raisons, et certainement bien d’autres que le curcuma est une plante médicinale enregistrée dans les textes sacrés de l’Ayurvéda depuis plus de 4000 ans. La médecine ayurvédique, fondée sur la prévention et l’approche holistique, en recommande une consommation quotidienne … pas étonnant qu’on la retrouve aussi présente dans la cuisine indienne.

Une huile essentielle culinaire

Parce que oui, l’huile essentielle de curcuma est une de mes HE fétiches en cuisine ! Que ce soit pour des plats salés aussi bien que pour des recettes sucrées et même des boissons !
Exemple, avec mon tofu brouillé aux épinards : un régal de santé.

COMMENT UTILISER L’HE DE CURCUMA :

> En olfaction, directement au flacon ou dans un diffuseur, seule ou mélangée à d’autres huiles essentielles.
> En application topique, sur la peau : diluée dans une huile végétale ou mélangée à d’autres huiles essentielles.
> En interne, par voie orale, de préférence associée à de l’HE de Gingembre ou de Poivre noir pour augmenter son assimilation, à raison d’1 goutte de chaque dans une capsule végétale le matin, ou pour parfumer un lait d’or.

LES PRÉCAUTIONS À PRENDRE

En raison de la présence de cétones, l’huile essentielle de curcuma est interdite aux femmes enceintes et aux jeunes enfants (moins de 7 ans).
Les personnes sous traitement anticoagulant majeur éviteront de la prendre par voie orale ou de s’en appliquer par voie topique quotidiennement.
Par voie orale, elle doit être consommée en petite quantité.
En diffusion atmosphérique, celle-ci doit être ponctuelle et de courte durée, entre 15 à 30 minutes.


Parmi toutes les marques d’huiles essentielles de Curcuma, lorsque je choisis celle-ci, non seulement je garantis à moi-même et à mes clients de profiter d’une huile essentielle de qualité médicale, de grade thérapeutique ; et en plus je garantis à Ram Ekwal Saha, agriculteur et père de famille à Sangrampur (Népal) de pouvoir envoyer ses enfants à l’école grâce à sa collaboration avec dōTERRA.
Pour moi, ça compte vraiment.


(1) Willcox JK, Ash SL, Catignani GL. Antioxidants and prevention of chronic disease. Crit Rev Food Sci Nutr 2004;44(4):275-95.
(2)
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12676044
(3) Jurenka JS. Anti-inflammatory properties of curcumin, a major constituent of Curcuma longa: a review of preclinical and clinical research. Altern Med Rev. 2009 Jun;14(2):141-53.
(4) Daily JW, Yang M, Park S. Efficacy of Turmeric Extracts and Curcumin for Alleviating the Symptoms of Joint Arthritis: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Clinical Trials.
J Med Food. 2016 Aug;19(8):717-29. doi: 10.1089/jmf.2016.3705.
(5) Un Mohammadi, Sahebkar A, Iranshahi M, M Amini, Khojasteh R, Ghayour-Mobarhan M, Fougères GA. Effets de la supplémentation avec Curcuminoïdes sur la dyslipidémie chez les patients obèses: A Randomized Trial Crossover. Phytother Res. 2012 mai 21. doi: 10. 1002 / PTR. 4715.
(6) Bharat B. Aggarwal – Targeting inflammation-induced obesity and metabolic diseases by curcumin and other nutraceuticals  – Annual Review of Nutrition, 2010
(7) KB Soni, R. Kuttan Effet de l’administration orale de la curcumine sur peroxydes sériques et les taux de cholestérol chez des volontaires humains. J Physiol Pharmacol indienne. 1992 octobre; 36 (4): 273-5.
(8) Ramirez-Tortosa MC et al. Oral administration of a turmeric extract inhibits LDL oxidation and has hypocholesterolemic effects in rabbits with experimental atherosclerosis. Atherosclerosis, 1999 Dec:; 147(2):374-
(9) Lekshmi PC, Arimboor R, Indulekha PS, Menon AN – Turmeric (Curcuma longa L.) volatile oil inhibits key enzymes linked to type 2 diabetes – International Journal of Food Sciences and Nutrition, 2012
(10)
Anggakusuma, Colpitts CC, Schang LM, et al. Turmeric curcumin inhibits entry of all hepatitis C virus genotypes into human liver cells. Gut. 2014;63(7):1137-1149.
(11) Liju VB, Jeena K, Kuttan R. Gastroprotective activity of essential oils from turmeric and ginger. J Basic Clin Physiol Pharmacol. 2014. doi: 10.1515/jbcpp-2013-0165
(12) Aggarwal BB, Kumar A, Bharti AC. Anticancer potential of curcumin: preclinical and clinical studies. Anticancer Res 2003;23:363-398.
(13) Kawamori T, Lubet R, Steele VE, et al. Chemopreventive effect of curcumin, a naturally occurring anti-inflammatory agent, during the promotion/progression stages of colon cancer. Cancer Res 1999;59:597-601.
(14) Cheng AL, Hsu CH, Lin JK, et al. Phase I clinical trial of curcumin, a chemopreventive agent, in patients with high-risk or pre-malignant lesions. Anticancer Res 2001;21:2895-2900.
(15) Huang MT, Lysz T, Ferraro T, et al. Inhibitory effects of curcumin on in vitro lipoxygenase and cyclooxygenase activities in mouse epidermis. Cancer Res 1991;51:813-819.
(16) Liu JY, Lin SJ, Lin JK. Inhibitory effects of
curcumin on protein kinase C activity induced by 12-O-tetradecanoyl-phorbol-13-acetate in NIH 3T3 cells. Carcinogenesis 1993;14:857-861.
(17) Kim DS
1, Kim JY, Han Y. Curcuminoids in neurodegenerative diseases. Recent Pat CNS Drug Discov. 2012 Dec;7(3):184-204.
(18) Bhat A, Mahalakshmi AM, Ray B, Tuladhar S, Hediyal TA, Manthiannem E, Padamati J, Chandra R, Chidambaram SB, Sakharkar MK.  Benefits of curcumin in brain disorders. Biofactors. 2019 Jun 11. doi: 10.1002/biof.1533
(19) Chen M, Chang YY, Huang S et al. Aromatic-turmerone Attenuates LPS-Induced Neuroinflammation and Consequent Memory Impairment by Targeting TLR4-Dependent Signaling Pathway. Mol Nutr Food Res. 2017 Aug 28. doi: 10.1002/mnfr.201700281.
(20) Akinyemi AJ, Adeniyi PA. Effect of Essential Oils from Ginger (Zingiber officinale) and Turmeric (Curcuma longa) Rhizomes on Some Inflammatory Biomarkers in Cadmium Induced Neurotoxicity in Rats. J Toxicol. 2018;2018:4109491.
(21) Li Y, Li J, Li S, Li Y, Wang X, Liu B, Fu Q, Ma S. Curcumin attenuates glutamate neurotoxicity in the hippocampus by suppression of ER stress-associated TXNIP/NLRP3 inflammasome activation in a manner dependent on AMPK. Toxicol Appl Pharmacol. 2015 Jul 1;286(1):53-63. doi: 10.1016/j.taap.2015.03.010.
(22) Heck AM, DeWitt BA, Lukes AL.
Potential interactions between alternative therapies and warfarin. Am J Health Syst Pharm 2000 July 1;57(13):1221-7.
(23) Mounce BC, Cesaro T, Carrau L, Vallet T, Vignuzzi M. Curcumin inhibits Zika and chikungunya virus infection by inhibiting cell binding. Antiviral Res. 2017 Jun;142:148-157. doi: 10.1016/j.antiviral.2017.03.014.
(24) Li YL, Du ZY, Li PH, et al. Aromatic-turmerone ameliorates imiquimod-induced psoriasis-like inflammation of BALB/c mice. Int Immunopharmacol. 2018;64:319-325.
(25) Liao J, Tsai J, Liu C, Huang H, Wu L, Peng W. Antidepressant-like activity of turmerone in behavioral despair tests in mice. BMC Complementary and Alternative Medicine 2013, 13:299 



By |2019-07-16T09:17:30-05:00juillet 8th, 2019|Aromathérapie|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]