LECTURE – Les trois messieurs de Bruxelles, d’É-E Schmitt

Je suis toujours émerveillée de la maîtrise d’Éric-Emmanuel Schmitt dans l’art de la nouvelle. Transmettre en si peu de mots et avec tant de force et de style des histoires palpitantes, poignantes et délicates.
Avec E-E. Schmitt, je me délecte des tournures de phrases, des mots imagés, de l’efficacité d’un paragraphe succinct, de cette façon de véhiculer autant d’idées et de messages dans un texte si court.

                Les deux messieurs de Bruxelles sont un recueil de cinq nouvelles sur le thème de l’amour.
Ne vous attendez pas à des historiettes à l’eau de rose, rien de cela. L’amour prend bien des formes différentes et chaque nouvelle en explore une, de même qu’une facette de l’esprit et de l’âme des êtres humains.

Ainsi, au fil des pages nous suivons l’amour par procuration avec ces deux messieurs de Bruxelles qui donnent son titre au livre ; nous entrons dans l’intimité d’un vieil homme et de son amour démesuré, fidèle et incompris pour son chien ; nous visitons ensuite un amour conjugal pas tout à fait désintéressé ;  puis nous plongeons dans la tourmente de l’amour filial ; et nous clôturons le voyage avec la fuite d’un couple d’amoureux parfait pour qui tout devait être parfait … au risque de ne plus aimer.

Chaque nouvelle nous offre sa part de suspense et d’intrigue dans le labyrinthe du coeur humain. Des jolies pépites !

Ces nouvelles m’ont inspiré la création de biscuits que j’ai appelés Coeurs ardents, à base de châtaigne, de figues, de piment d’Espelette et d’huile essentielle de Poivre noir. J’ai même dû en faire une deuxième fournée le lendemain tant ils furent dévorés avec gourmandise et rapidité ! (Je vous mets la recette en-dessous.😋)

               L’huile essentielle de Poivre noir (Piper nigrum), si elle vient délicieusement rehausser les mets sait aussi épicer la vie : sur le plan subtil, elle stimule la spontanéité, l’entrain, le tonus, et même la fougue ! C’est une essence porteuse de vie, qui suscite l’optimisme et la confiance … ainsi que la libido. Elle est de celles qui redonnent de la chaleur aux coeurs de pierre.

La recette des Coeurs ardents aux figues

Ingrédients pour 20 à 25 biscuits (… mais je ne suis plus sûre du tout de la quantité ! 😬 vu que ça fait un moment que j’ai créé cette recette et je n’avais indiqué sur mon carnet de note le nombre de biscuits obtenus.)

  • 70 g de farine de châtaignes
  • 35 g de farine sans gluten (quinoa pour ma part)
  • 60 g de poudre d’amandes
  • 40 g de sucre de canne blond
  • 75 g de beurre demi sel à température ambiante
  • 50 g de figues séchées
  • 2 gouttes d’huile essentielle de Poivre noir (Piper nigrum)

Ma préparation :
Taillez les figues en petits dés.
Coupez le beurre en dés. Prélevez-en 1/4 et malaxez-le avec l’huile essentielle de Poivre noir.
Dans une jatte, versez les deux farines, la poudre d’amandes et la moitié du sucre de canne.
Creusez un puits au centre et déposez le beurre (y compris celui parfumé au poivre noir). Malaxez du bout des doigts pour obtenir une pâte granuleuse puis incorporez les figues. Pétrissez ensuite minutieusement la pâte pour obtenir une boule homogène.
Enveloppez d’un linge et placez au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Préchauffez le four à 400° F (205°C)
Farinez le plan de travail puis abaissez la pâte au rouleau sur une épaisseur d’1/2 cm. Découpez les biscuits en forme de coeur à l’aide d’un emporte-pièces, et déposez-les sur une plaque de cuisson couverte de papier sulfurisé.
Saupoudrez les biscuits avec le reste de sucre.
Placez au four pour 8 à 10 minutes de cuisson … pas plus !
Dressez sur une grille pour les faire refroidir … et croquez dedans en dégustant une tasse de thé.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]