« Cette fois, j’ai inversé les couleurs. Des verts et des bruns pour le ciel, des roses, des bleus et des jaunes pour la montagne. (…)Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est déstabilisant. »

Destabilisant, c’est l’effet que j’ai ressenti à la lecture de Le peintre d’aquarelles de Michel Tremblay. Je n’avais aucune intention de le lire. C’était un livre de mon époux. Puis, en l’époussetant dans la bibliothèque, je l’ai ouvert, ai lu 3 mots, 3 lignes, 3 paragraphes …. et je n’ai plus lâché ce court roman d’une intensité incroyable.

Une lecture que je vous recommande vivement, et je suis heureuse qu’une petite fée au-dessus de mon épaule m’ait murmuré de m’y intéresser.
Ce journal intime nous emporte par sa douceur, sa poésie, son sens des petites choses de la vie, même quand c’est l’horreur de la maladie mentale et de l’internement qui est narrée. Le peintre d’aquarelles vient planter sa flèche ou son pinceau rougeoyant au coeur profond de notre humanité, et tel le poisson ferré par l’hameçon, ne m’a lâché qu’à la dernière ligne, me laissant en sanglots, avec le sentiment plus vif d’être humaine … et chanceuse.

Alors, pour mon réconfort, une part de ce goûter québécois que sont les biscuits à la crème d’érable, et une diffusion de cette huile essentielle, elle aussi québécoise, qu’est l’Épinette noire furent les bienvenus.

L’huile essentielle d’Épinette noire (Picea mariana), avec son odeur typique de conifère, nous ressource à l’instar d’une marche en forêt. Elle aide à recharger le chakra du plexus solaire lorsque celui-ci est vidé par un trop plein d’émotions ; elle contribue à augmenter le niveau d’énergie physique et mental, notamment au niveau des surrénales, lorsque le stress ou le rythme de vie nous a épuisé. Appliquée sur le chakra sacré, elle active la créativité et stimule la volonté. Elle génère une énergie personnelle entreprenante et dynamique ; elle permet de conserver son énergie pour soi au lieu de la gaspiller avec les autres et incite à prendre soi de soi. Reliée au chakra Anahata, elle centre les intentions dans le coeur et offre d’aller à l’essentiel, plutôt que se disperser dans le superficiel.

 

Avez-vous lu ce livre ? Avez-vous envie de le lire  ?


Découvrez Zizanie en cuisine, conte philosophique et récit « chasse au trésor » pour les 8 à 88 ans, écrit par Nathy d’Eurveilher et illustré par Frédéric Michel : CLIC