Belgravia, du nom de ce quartier chic et huppé de Londres, est en quelque sorte l’épicentre de l’aristocratie anglaise du XIX ème siècle. Et s’il est bien un auteur dont l’art et la plume sont aiguisés à nous plonger dans cet univers, c’est bien le talentueux Julian Fellowes. 
Belgravia n’y manque pas et nous immerge dans les arcanes de la société aristocratique qui assiste à l’ascension des nouveaux riches industriels avec dédain et mépris … tout en  étant contrainte d’accepter ce changement de paradigme. Dans Belgravia, il est question de cela, et question aussi d’un secret qui relie deux familles. L’une est des plus anciennes branches aristocratiques anglaises, l’autre est celle des Trenchard, nouveaux parvenus qui s’accrochent à leur ascension. Entre l’impérieuse nécessité de garder le secret pour préserver le paraître et la réputation, et l’insidueux désir de le voire éclater pour pour voir être et jouir du bonheur de la vie, ce roman est un délice pour ceux qui apprécient le genre. Une évasion riche tant sur le plan socioculturel que sur l’intrigue. Des personnages parfaitement bien brossés parachèvent la qualité du roman et le plaisir de s’y abandonner.  

Et pour me délecter davantage, quoi de mieux qu’un thé accompagné d’un cake aux fruits confits et au brandy … fait maison ! J’ai parfumé celui-ci avec quelques gouttes d’essence d’Orange et d’huile essentielle de clou de Girofle, dont les saveurs se marient à merveille. 

Et puis, j’ai souri en me rendant compte que mon choix d’HE était aussi le parfait partenaire du roman.
L’HE de clou de Girofle, sur le plan subtil, aide à examiner avec calme les causes racines de la douleur et de la peur, à regarder les deux facettes d’un problème avec plus de flegme. Elle agit sur le chakra de la gorge pour en libérer l’énergie bloquée et permettre ainsi d’exprimer les colères et les peurs en les transformant en sentiments paisibles et tranquilles. Quoi de mieux lorsqu’il y a un lourd secret qui cause tant de douleurs inavouées, comme c’est le cas dans Belgravia ?
Très complémentaire dans ce cadre, l’essence d’Orange véhicule l’apaisement, elle libère de la négativité, elle génère une sensation de douce élévation qui permet de prendre de la distance avec les drames et à se dégager des lourdes charges émotionnelles. Elle incite à une attitude indulgente et un état d’esprit ouvert et apaisé. 


Avez-vous déjà lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?