Infections bactériennes, antibiotiques et huiles essentielles.

//Infections bactériennes, antibiotiques et huiles essentielles.

Infections bactériennes, antibiotiques et huiles essentielles.

MÉCANISMES D’ACTIONS DE L’ACTIVITÉ ANTIBACTÉRIENNE ET BACTÉRICIDE DES HUILES ESSENTIELLES.

Les mécanismes d’actions antibactériennes des huiles essentielles sont désormais bien identifiés et documentés par la recherche scientifique.
Pour faire simple, retenons principalement trois mécanismes :

1/ Inhibition de la perméabilité membranaire sélective et détérioration membranaire.

Traduction :  les huiles essentielles au contact des bactéries pathogènes attaquent le paroi de la bactérie et  provoquent des lésions irréversibles de cette membrane cellulaire (25).
Ces lésions entraînent :
– des pertes de cytoplasme, autrement dit de « matière ». C’est comme si la cellule fuit, comme un sac de sable qui serait percé.
– des pertes de sels, notamment de potassium. Cela provoque un afflux d’eau dans la cellule de la bactérie, qui gonfle puis qui éclate.
– des blocages au niveau de la glycolyse (processus de production d’énergie dont les bactéries ont besoin pour survivre)
Résultat final : la mort de la bactérie.

2/ Inhibition de la production et de l’action des toxines bactériennes.

Je l’ai mentionné plus avant, certaines bactéries pathogènes sont d’autant plus problématiques qu’elles produisent en sus des toxines pouvant se révéler très dangereuses pour l’homme ou l’animal. Un exemple bien connu avec Clostridium botulinum qui produit la toxine botulique s’attaquant au système nerveux ; ou encore avec Clostridium difficile qui secrète des toxines intestinales engendrant des diarrhées infectieuses graves et très contagieuses.
Il est donc particulièrement pertinent de pouvoir également compter sur ce mode d’actions antibactériennes des huiles essentielles.

3/ Inhibition de la formation du biofilm

Définition : « Les biofilms bactériens sont des amas structurés de cellules bactériennes enrobés d’une matrice polymérique et attachés à une surface. Le biofilm protège les bactéries et leur permet de survivre dans des conditions environnementales hostiles. »
Ils sont d’une importance majeure en santé publique car ils sont un des mécanismes développés par les bactéries  pathogènes pour résister à la fois à la réponse immunitaire du malade infecté et aux traitements antibiotiques.
Le fait que la recherche scientifique récente dévoile la capacité de certaines huiles essentielles, comme celles de Cannelle (Cinnamomum verum) (26), d’Origan compact (Origanum compactum) (27) ou même d’Encens (Boswellia ssp.) (28), à empêcher ou stopper la formation des biofilms est une reconnaissance majeure du rôle de l’aromathérapie comme solution viable face à la recrudescence des infections bactériennes résistantes.

PRINCIPES DE PRÉCAUTION SUR L’UTILISATION DES HUILES ESSENTIELLES AUX PROPRIÉTÉS ANTIBACTÉRIENNES PUISSANTES.

Les huiles essentielles les plus puissantes en terme d’activités antibactériennes et bactéricides sont prioritairement celles riches en aldéhydes aromatiques et en phénols. Ces deux familles de molécules biochimiques sont très précieuses dans l’arsenal de l’aromathérapie. Les phénols sont notamment réputés pour leurs propriétés pharmacologiques suivantes : anti-infectieux puissants et polyvalents, à la fois antibactériens, antiviraux, antifongiques et immunostimulants (29).
Leur puissance d’action demande cependant de respecter certaines précautions d’emploi, surtout lorsqu’elles sont utilisées en auto-médication.

  • Dermocausticité : ces huiles essentielles étant dermocaustiques, elles doivent être impérativement diluées fortement avant emploi, avec une dilution de l’ordre de 5 à 20% maximum (5% pour Thym à thymol et 20% pour les autres).
  • Elles sont interdites aux femmes enceintes ; tolérées pour les femmes allaitantes uniquement par voire cutanée en forte dilution ; déconseillées pour les enfants de moins de 6 ans.
  • La prise à l’interne (voie orale) est pour certaines d’entre elles réservée à l’usage du thérapeute. Dans tous les cas, les huiles essentielles phénolées ne doivent pas être prises à hautes doses sur une période prolongée en raison de leur caractère hépatotoxique. En auto-médication, la prise par voie orale ne devra pas excéder 6 jours. En cas de prise prolongée, la supervision de l’aromathérapeute est recommandée pour assurer des dosages sécuritaires.
  • La prise à l’interne ne doit pas se faire en sublingual ; les huiles essentielles seront impérativement placées dans une gélule adaptée avant d’être avalées. Il sera pertinent de les associer à des essences aromatiques hépatoprotectrices, telles que Citron (Citrus limonum), Carotte (Daucus carotta) ou Romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis CT cineole).

De quelles huiles essentielles parlons-nous ?
Cannelle de Chine (Cinnamomum cassia), Cannelle de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum), Thym à thymol (Thymus vulgaris CT thymolyferum), clou de Girofle (Eugenia caryophyllata), Origan compact (Origanum compactum), Sarriette des montagnes (Satureja montana), etc.

Lorsque le gros du pic infectieux est passé, il sera pertinent de stopper l’utilisation des huiles essentielles phénolées ou à aldhéydes aromatiques pour privilégier les huiles essentielles riches en monoterpénols (géraniol, linalol, terpinéol, thujanol, menthol, etc) présentant à la fois une fiabilité certaine et une grande sécurité d’utilisation y compris sur le long terme.
De quelles huiles essentielles parlons-nous ?
Arbre à thé, Eucalyptus radié, Laurier noble, Coriandre, Géranium rosat, Marjolaine des jardins, Lavande vraie, Palmarosa, Néroli,  etc.
Elles seront idéalement associées à des HE riches en terpènes.

Important : de manière générale, si malgré la prise des huiles essentielles dès les premiers symptômes de l’infection, celle-ci s’aggrave dans les jours suivants, il est impératif de consulter votre médecin de famille ou de vous rendre aux urgences.

By |2019-10-02T16:29:54-04:00octobre 1st, 2019|Aromathérapie|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]