Gaufres aux bleuets façon Mémé et HE de citron

/, recette sucrée/Gaufres aux bleuets façon Mémé et HE de citron

Gaufres aux bleuets façon Mémé et HE de citron

C’est avec un sourire espiègle particulier que je m’installe devant mon clavier pour saisir la recette de ces gaufres. Parce qu’elles sont liées à un souvenir plein de complicité et de rires avec notre petite-fille Luvia.

Nous avons le bonheur de recevoir Luvia une fois par mois chez nous. Et généralement, elle le sait, soit le samedi matin soit le dimanche matin, elle a droit aux fameuses crêpes de Grand-Papa … et parfois, Mémé Nathy s’en mêle pour proposer une recette alternative … qui s’avère systématiquement être un test culinaire !
Cela fait sortir la demoiselle de 9 ans de ses habitudes alimentaires, et surtout ça nous permet à elle et moi de partager un moment de complicité en cuisine, puisqu’elle a pris l’habitude plaisante de jouer mon marmiton.

Ce samedi matin-là, levées de bonne heure toutes les deux, nous nous attaquons aux gaufres ! J’avais reçu en cadeau un gaufrier que je n’avais pas encore essayé, c’était la belle occasion.

En bonnes Québecoises, la plus jeune de naissance, la plus âgée d’adoption, nous avons décidé de faire des gaufres aux bleuets (l’autre nom des myrtilles). Mais bien sûr, pas question pour Mémé Nathy de suivre une recette traditionnelle, alors c’est parti pour une improvisation : exit la farine blanche tout usage à IG haut et bienvenue la farine de sarrasin ; on tranche dans la quantité de sucre, on rappelle à Luvia que des oeufs, ça se casse avec délicatesse ; on n’oublie pas la petite touche d’huile essentielle ; on fait une version de gaufres sans gluten ni lactose ; on laisse de côté le fouet électrique parce que la petite miss trouve ça bien plus drôle le fouet à mains ; et bien sûr, on sort une belle quantité de bleuets du congélateur … une vraiment belle quantité !

Mais avant de vous livrer l’anecdote qui a fait de ces gaufres un moment mémorable, regardons ensemble la recette réalisée :

Gaufres aux bleuets façon Mémé (sans gluten ni lactose)

Ingrédients pour une douzaine de gaufres (enfin, ça dépend de la taille de votre gaufrier …)

  • 1 tasse de farine de sarrasin
  • 1 tasse de farine de quinoa
  • 1/2 tasse de fécule de maïs
  • 1/4 tasse de sucre complet non raffiné (muscovado)
  • 2  tasses de lait d’amandes tiède
  • 1 tasse de bleuets (frais ou surgelés décongelés)
  • 2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
  • 2 cuillerées à café de poudre à pâte (ou 1 sachet de levure)
  • 1 cuillerée à soupe de farine de sarrasin
  • 3 gouttes d’huile essentielle de citron (citrus limonum)
  • 1 pincée de sel

Notre préparation :

Dans une jatte, déposez les deux farines, la fécule, la poudre à pâte et la pincée de sel. Mélangez-les, puis creusez un puits au centre.

Dans une autre jatte, cassez les oeufs entiers, ajoutez le sucre complet et fouettez vivement pour faire mousser. Ajoutez l’huile d’olive et l’huile essentielle, puis mélangez. Incorporez progressivement le lait d’amandes en fouettant régulièrement.
Versez la préparation liquide peu à peu dans le puits des ingrédients secs, toujours en fouettant énergiquement. Allez-y progressivement pour éviter la formation de grumeaux. Poursuivez jusqu’à obtenir une pâte épaisse, lisse, homogène.
Laissez ensuite reposer la pâte pendant 15 minutes.

Dans un bol, mélangez les bleuets et la cuillerée à soupe de farine de sarrasin pour que celle-ci enveloppe les bleuets (plus facile avec des bleuets décongelés qui seront humides). Transvasez les bleuets dans la pâte à gaufres.
Préchauffez le gaufrier puis enduisez-le d’huile végétale à l’aide d’un pinceau. Prélevez une louche de pâte aux bleuets et versez-la dans le gaufrier. Refermez celui-ci et faites cuire jusqu’à ce que la gaufre ait pris une coloration.
À noter que la gaufre ne va pas dorer comme une gaufre traditionnelle, et ce à cause de la farine de sarrasin. Par ailleurs, la pâte va prendre une coloration violette en raison des bleuets.

Et maintenant … nous sommes prêts à déguster les gaufres tièdes, accompagnées de petits fruits frais … et nappées d’un filet de sirop d’érable (même si pour ma part, je les trouve suffisamment sucrées … mais quand on est Québecois pure souche, ça prend du sirop d’érable ! lol ! ).
(Dommage que j’ai oublié de prendre la photo de Luvia et Grand-Papa en train de dévorer les gaufres à pleines bouchées !)

À présent, revenons-en à la petite histoire de ces gaufres.
J’avais donc décidé de décongeler 2 tasses de bleuets : une moitié servirait pour la pâte à gaufres ; l’autre était destinée à garnir nos portions de yogourt grec ou de chèvre lorsque nous en prenons (régulièrement) en dessert.
Mais prise dans le feu de l’action et de la bonne humeur matinale, j’ai saupoudré les 2 tasses de bleuets avec la farine, et j’ai tout versé d’un seul coup dans la pâte à gaufres. Oups ! …. et re oups, parce que je ne me suis pas rendue compte immédiatement de mon erreur ..

Voici venu alors le moment de la cuisson, et le moment d’utiliser pour la première fois mon nouveau gaufrier. Habituée à celui que j’avais auparavant, je pense que celui-ci fonctionne de la même manière et surtout qu’il est aussi performant … Que nenni !
Le démarrage de la cuisson tourne au carnage : trop de bleuets dans la pâte ; celle-ci n’arrivait pas à cuire ; les bleuets s’écrasaient des les rainures du gaufrier ; et le gaufrier de faible puissance n’en pouvait plus qu’on lui fasse subir un tel traitement dès le premier jour de sa mise en service !
Là, Luvia observe tout cela et me dit « Mémé, je crois qu’il y a trop de bleuets, ça marche pas. »
Et … BING ! Je regarde mon bol de bleuets vide et m’exclame : « ohhhhh nonnnnnn, j’ai mis 2 fois trop de bleuets ! »

Et nous voilà, Mistinguette et moi en train de plonger nos doigts dans la pâte épaisse pour en pêcher les bleuets … tout en essayant de conserver de la pâte dans la jatte ! Vous pouvez imaginer qu’il y en avait pas mal partout, mais qu’on a préféré prendre ça en rigolant. Nous avons réussi à retirer suffisamment de bleuets pour recommencer la cuisson … qui a quand même pris un temps fou parce que je gérais mal le fonctionnement de ce gaufrier pourtant ultra basique ! Bref.
Quand nous avons enfin pu nous attabler devant les gaufres, les fruits et le café, autant vous dire que c’était une bande d’affamés qui était très reconnaissante de ce petit-déjeuner. 🙂

Et comme elles étaient vraiment délicieuses, nous nous sommes promis d’en refaire une prochaine fois ! Miam miam miam …

Post Scriptum : pour vous rassurer, il n’y a pas eu de gaspillage avec les bleuets sauvés de la pâte à gaufre. Çe fut le prétexte pour préparer un cake dans lequel ils ont fini, avec des zestes de citron vert et des pépites de caroube. RE Miam Miam Miam ….

By |2019-05-29T12:24:38-05:00mai 30th, 2019|Ma Cuisine Vitalité, recette sucrée|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]