Une aromathérapeute, également conseillère bien-être dōTERRA.

//Une aromathérapeute, également conseillère bien-être dōTERRA.
Une aromathérapeute, également conseillère bien-être dōTERRA.2019-07-25T18:04:11-05:00

J’aime me définir comme une amoureuse de la Vie, et une optimiste réaliste convaincue.

Ce qui me fait le plus vibrer dans la Vie ? L’Amour, sous toutes ses formes. La beauté, de la Nature, et de l’Être humain. ET. ET … pouvoir aider mon prochain à jouir d’une vie plus épanouie et en santé. Contribuer à ce que mon prochain puisse se réaliser dans la richesse de son humanité. Ça me fait vibrer sincèrement, profondément, viscéralement.

Sur le plan professionnel, je me qualifie d’Accompagnatrice en Vitalité et Mieux-être par la Nature. Pourquoi un tel ‘titre » ? Parce que je dispose d’un panel de compétences et d’outils, tous basés sur des méthodes naturelles favorisant une approche holistique de la santé physique, mentale et émotionnelle de la personne.
Parmi ces compétences et outils, il y a les huiles essentielles.
Dans ce domaine, j’exerce en tant qu’aromathérapeute certifiée et j’ai aussi choisi d’agir comme conseillère bien-être dōTERRA.

POURQUOI ?
On me pose de temps en temps la question. Et je soupçonne que celles et ceux qui ne me la posent pas se questionnent quand même.

POURQUOI est-ce qu’une aromathérapeute professionnelle choisis d’être également conseillère bien-être dōTERRA ?

La raison est très simple.
La raison tient dans ce qui me motive à me lever et quitter mon lit chaque matin avec plaisir : aider mon prochain à conquérir sa santé et son bien-être.
Réaliser ma mission de vie.

Aider le plus grand nombre de personnes à aller mieux, à se sentir bien, à vivre mieux et bien, et donc à s’épanouir dans leurs qualités humaines.
Je crois profondément en l’être humain.
Je crois profondément en la BONTÉ de l’être humain.

Et je crois que ce qui l’empêche d’exprimer sa bonté et son humanité en toutes circonstances, c’est la souffrance.
Par conséquent, à chaque fois que l’Univers m’accorde la possibilité d’aider une personne à soulager une de ces souffrances – qu’elle soit physique ou psychologique -, je contribue à permettre à cette personne de se rapprocher de son plein potentiel d’humanité … et à rendre le monde meilleur, une personne à la fois.

Ce qui est fascinant avec les huiles essentielles, c’est qu’elles nous offrent des solutions entièrement naturelles et très puissantes pour nous aider dans nos problématiques de santé et de bien-être tant dans les sphères physiques, physiologiques, psychologiques, émotionnelles et même spirituelles.
Et ce, que ce soit en mode prévention comme en mode solution.

Satisfaction et frustration de l’aromathérapeute.

Cependant, en tant qu’aromathérapeute, les personnes qui viennent en consultation le font majoritairement pour des « cas majeurs », voire « en dernier recours ». Elles viennent me consulter pour des problèmes de santé :
– qui sont récurrents et dont elles n’arrivent pas à se débarrasser efficacement
– après avoir essayé divers traitements différents sans succès
– parce qu’elles n’ont « plus rien à perdre »
– ou pour se donner une chance supplémentaire en complément d’une médication conventionnelle
– ou parce qu’elles ne veulent pas ou ne veulent plus – pour des raisons qui leur sont propres – de l’approche allopathique.
Rares sont les personnes qui me consultent en tant qu’aromathérapeute à titre de prévention ou pour améliorer leur bien-être quotidien.
Je ne vois pratiquement que  les « gros problèmes ».
D’un côté, c’est très satisfaisant et même gratifiant de pouvoir proposer des protocoles naturels à ces personnes parfois désemparées et d’en mesurer avec elles l’efficacité, de voir tous les changements bénéfiques dans leur vie.
D’un autre côté, cette restriction dans la typologie de mes clients en consultation génère chez moi de la frustration.
Car je sais pertinemment bien à quel point les huiles essentielles sont de formidables ressources pour s’aider au quotidien dans nos petits bobos et mal-être ; et surtout et aussi qu’elles sont de magnifiques outils de prévention et de préservation de la santé. Ne pas pouvoir appliquer ces approches dans le cadre de ma pratique d’aromathérapeute est frustrant.

Erreurs ou sous-emploi courants dans l’utilisation des huiles essentielles.

Sur un autre aspect, si les huiles essentielles sont de formidables ressources naturelles pour la santé et le bien-être, elles ne sont pas inoffensives. Je le dis toujours : « l’aromathérapie est une médecine naturelle, oui, mais ce n’est pas une médecine douce ! ».

Lorsque les clients viennent me consulter ou lors de mes discussions avec les gens autour de moi, je constate trop souvent les éléments suivants :

> des erreurs, parfois graves, sont commises dans les dosages ou les modes d’administration des huiles essentielles. Exemple, des gouttes d’huile essentielle non diluées dans un bain. Ou pire, de l’HE de clou de girofle appliquée pure sur la joue d’un enfant pour soulager un mal de dent.

> des usages inappropriés (de l’HE de menthe poivrée pour soulager une céphalée chez une personne souffrant d’hypertension, alors que celle de lavande vraie sera plus indiquée) ou pas optimisés (uniquement de l’HE de lavande vraie pour agir sur les poux, au lieu de l’associer à de l’HE d’arbre à thé)

> dans 90% des cas, un sous-emploi notable des huiles essentielles disponibles à la maison. Exemple : sur les conseils d’une amie, Marie a acheté de l’huile essentielle d’arbre à thé pour éliminer la verrue sur le doigt de son garçon, mais elle ne sait pas qu’elle peut aussi s’en servir quand sa fille rentre de l’école en se plaignant d’un mal à l’oreille, ou qu’en mettre 1 goutte dans son dentifrice est très bénéfique pour sa santé bucco-dentaire ; elle ne sait pas non plus que l’HE d’arbre à thé est utile sur une piqûre d’insecte ou en cas d’infection urinaire, et qu’elle est un grand atout pour désinfecter le plan de travail de la cuisine… donc son flacon va probablement rester dans l’armoire à pharmacie pendant des lustres au lieu d’être utile au quotidien.

À quoi cela est dû ?

À la méconnaissance, au manque d’information, à l’absence d’interlocuteur sur l’utilisation des huiles essentielles.

Lorsque Marie achète son flacon d’huile essentielle d’arbre à thé à la pharmacie, ou à l’épicerie bio, ou au magasin de produits de santé naturels, elle prend le flacon sur l’étagère et passe à la caisse sans avoir reçu la moindre information. Ou bien elle va demander un renseignement pour confirmer l’utilité de l’abre à thé dans un cas de verrue, et le personnel de l’établissement va lui répondre. Mais une fois rentrée chez elle, si elle a un doute, si elle a d’autres questions, elle n’a personne à qui se référer. Éventuellement, elle va faire selon son « instinct » ou ce qu’elle pense être correct. Éventuellement, elle va faire des recherches sur Internet et se retrouver devant une masse d’informations, parfois contradictoires, parfois même fausses selon les sites web qu’elle consultera.

Une méconnaissance concernant la qualité des huiles essentielles.

Enfin, ce que je constate aussi trop souvent, c’est que les gens achètent des huiles essentielles « bio » en pensant que parce que c’est « bio », ils ont acheté un produit de qualité et parce qu’ils l’ont acheté en pharmacie, ils sont assurés que c’est un produit de qualité ET fiable. Mais c’est parfois loin d’être le cas et dans tous les cas, « bio » pour les huiles essentielles est très loin d’être un critère d’achat suffisant.

Pour toutes ces raisons, l’aromathérapeute professionnelle que je suis a décidé d’être également conseillère bien-être dōTERRA.

En tant que conseillère bien-être dōTERRA, je ne suis aucunement habilitée à établir le moindre diagnostic et je ne vais pas prétendre traiter, soigner ou guérir une maladie. En tant que conseillère bien-être dōTERRA, mon champ d’intervention est très clair et s’articule autour de 4 axes :

1/ La « bobologie »

Autrement dit, aider à soulager les bobos du quotidien : un mal de gorge, une chute bénine à vélo, des courbatures musculaires, des maux de tête, un nez qui coule, une constipation passagère ou autre mal de ventre bénin, un coup de blues, un brûlure superficielle, un piqûre d’insectes, un coup de froid, des boutons d’acné, une douleur au genou, une difficulté à dormir, un gros chagrin ou une crise de colère, un hématome, des poux, des crevasses au pied, etc, etc, etc.
Bref, 80% des désagréments que chacun est amené à connaître dans la vie quotidienne et qui demandent à être soulagés pour améliorer notre confort et notre qualité de vie.
Si cela sort du domaine de la bobologie, la conseillère dōTERRA va alors conseiller au client de voir l’aromathérapeute ou selon les cas de figure de consulter son médecin de famille ou un spécialiste.

2/ La prévention

Autrement dit, contribuer à préserver sa santé en utilisant les huiles essentielles et autres produits naturels en amont. Par exemple, la conseillère dōTERRA peut parler à son client des diffusions d’huiles essentielles appropriées pendant la période hivernale pour réduire le risque de contagion ; peut conseiller des enzymes digestives et des probiotiques pendant la période des fêtes et les repas festifs pour favoriser un meilleur confort digestif ; suggérer l’application de certaines huiles essentielles avant la pratique sportive pour éviter les crampes musculaires ; etc.

3/ Le bien-être

Autrement dit, favoriser grâce à un certain style de vie une meilleure qualité de vie et différents états de bien-être. La conseillère dōTERRA partagera des recettes de bains aromatiques relaxants, des idées de DIY pour fabriquer ses produits ménagers sans charge toxique ou pour contocter un soin pour les cheveux abîmés ; elle proposera l’application d’huile essentielle de romarin à cinéole à une cliente qui part en vacances dans les montagnes du Pérou pour soutenir un meilleur confort respiratoire pendant son trek ; etc.

4/ L’éducation aux huiles essentielles.

Autrement dit, fournir aux clients de l’information et de l’accompagnement sur l’utilisation appropriée et sécuritaire des huiles essentielles dans le cadre de la bobologie, de la prévention et du bien-être et pour un usage familial. C’est un des rôles majeurs de la conseillère dōTERRA.
Pour cela, elle dispose d’un grand nombre d’outils, de documentations spécialisées, de ressources scientifiques et également de personnes référentes. Elle s’engage dans un processus de formation continue pour elle-même tout en sachant reconnaître ses limites en terme de savoirs et connaissances, et en terme de champs d’intervention, pour ne pas fourvoyer ses clients. Exemple, en tant que conseillère dōTERRA, je fournis à chacun de mes clients des fiches pratiques sur les modes d’administration des huiles essentielles, sur les précautions d’emploi à suivre, sur les contre-indications à respecter ; et je suis disponible pour répondre aux questions et aux besoins des clients, aussi anodins peuvent-ils sembler. Je leur donne également accès à la plateforme d’éducation continue créée spécifiquement pour les clients par l’équipe québecoise des conseillères francophones dōTERRA.

Agir sur les bobos du quotidien
Offrir des outils de prévention.
Développer le bien-être.
Éduquer.
Et créer des liens et des relations fortes et privilégiées tant avec mes client.e.s qu’avec les autres conseillères dōTERRA.

Tout cela vient compléter de façon judicieuse mes services d’aromathérapeute.
Tout cela rejoint, nourrit et contribue à ma mission d’aider encore mieux mon prochain à devenir acteur / actrice de sa santé et de son bien-être.


Enfin, en tant que conseillère bien-être dōTERRA, l’aromathérapeute certifiée que je suis a également le plaisir et le privilège de former, mentorer, et accompagner d’autres conseillères bien-être dōTERRA, que ce soit celles issues d’horizons et de profils variés qui rejoignent mon équipe, aussi bien que celles que je touche par le biais de mes contributions en tant que membre du Comité scientifique Puissance dōTERRA Québec.

De la valeur ajoutée qualitative. De la richesse humaine. Du Sens.

Voilà pourquoi une aromathérapeute professionnelle est également conseillère bien-être en huiles essentielles.

Et Pourquoi dōTERRA plutôt qu’une autre compagnie ? 🙂
Regardez ma vidéo ou lisez mon article à ce sujet !

Si vous souhaitez savoir comment devenir un.e de mes client.e.s dōTERRA et que je vous accompagne dans l’univers des huiles essentielles de grade thérapeutique, ou si vous êtes intéressée à devenir vous-même conseillère bien-être dōTERRA et à rejoindre mon équipe, je vous invite à me contacter par courriel en m’écrivant à info@nathydeurveilher.com ou à remplir la fiche contact (clic), et cela que vous soyez en Amérique du Nord aussi bien qu’en Europe.

Au plaisir d’échanger avec vous, je vous dis « à bientôt ! »

Prenez soin de vous et cultivez votre Naturel-Vitalité.

Nathy.











[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]