C’est un livre qui m’a inspiré la création de ces biscuits.
Dans ma série Mets Mots & Sens-Ciel,  le superbe roman La Religion, de Tim Willocks m’a fait m’intéresser aux spécialités culinaires de Malte. L’île de Malte étant, plus que le lieu de l’action du roman, sa véritable héroïne.


Parmi ces spécialités culinaires, il y a des biscuits crus à base de poudre d’amandes, de sucre (beaucoup de sucre !), de rhum et d’orange confite. Voici le lien pour découvrir la recette originale (clic). Le hic,  me suis-je dit, c’est que le niveau d’hygrométrie entre Malte et le Québec, ce n’est pas vraiment la même chose, et qu’en cette semaine fort pluvieuse, si je tentais de faire sécher mes biscuits à l’air libre comme le veut la recette originale, je risquais surtout de les faire moisir rapidement.
Il me fallait donc les faire cuire, et j’ai utilisé ce prétexte pour en faire une (libre) adaptation.

N’ayant pas d’oranges confites dans mon placard, je les ai remplacées par des canneberges séchées. Raison pour laquelle j’ ai nommé ces biscuits les Maltébec, contraction de Malte et Québec.
Dans mon adaptation de la recette, j’ai intégré des graines de lin broyées pour permettre une bonne cuisson, et j’ai surtout diminué grandement la quantité de sucre (Saviez-vous que, malheureusement, Malte est celle qui poignarde atrocement la réputation « santé » du régime méditerranéen ? En effet, la population de Malte est celle qui compte le plus grand nombre de personnes obèses dans l’Union Européenne, avec plus d’un quart des adultes en situation d’obésité).
Enfin, le parfum d’orange des biscuits traditionnels est ici apporté grâce à l’utilisation d’essence d’Orange (Citrus sinensis), aux multiples bienfaits (comme je l’explique dans cet article).

Le résultat a eu un grand, grand ! succès chez moi. Et j’espère qu’il vous plairont autant qu’à nous. Place à la recette !

Biscuits Maltébec à l’essence d’Orange.

Ingrédients pour 22 à 25 biscuits

  • 200 g de poudre d’amandes
  • 70 g de sucre de canne blond
  • 30 g de canneberges séchées
  • 30 g de graines de lin
  • 6 cuillerées à soupe d’eau
  • 1 cuillerée à café de psyllium blond
  • 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive
  • 1/3 tasse de rhum blanc
  • 10 gouttes d’essence d’Orange (Citrus sinensis)

Ma préparation :

Préchauffez le four à 350°F / 180°C.
Broyez finement les graines de lin, puis transvasez-les dans un petit bol. Versez les six cuillerées à soupe d’eau dessus, mélangez et laissez gonfler une dizaine de minutes.
Hachez finement les canneberges séchées à l’aide d’un couteau.
Dans une jatte, versez la poudre d’amandes, le sucre de canne, le psyllium. Creusez un puits.
Mélangez ensemble l’huile d’olive et l’essence d’orange, puis versez dans le puits. Ajoutez le rhum et mélangez bien à l’aide d’une cuillère en bois. Ajoutez les canneberges hachées et les graines de lin, puis amalgamez le tout jusqu’à obtenir une pâte homogène, légèrement collante.
Couvrez une plaque à biscuit de papier sulfurisé.
Avec la pâte à biscuits, formez des boules d’environ 18 à 20 g. Avec les mains humides, aplatissez les boules les unes après les autres pour former des palets, puis déposez ceux-ci sur la plaque à biscuits.
À l’aide d’une lame de couteau fine, tracez une croix sur le dessus des biscuits.
Placez au four pour 15 à 17 minutes de cuisson à 350°F ou 180°C.
À l’issue de la cuisson, placez les biscuits sur une grille jusqu’à refroidissement complet, puis retenez-vous de ne pas tous les dévorer d’un coup !

Ces biscuits se conservent une quinzaine de jours dans une boîte métallique hermétique.


Si vous testez cette recette, ça me fera très plaisir que vous me laissiez un commentaire ci-dessous, ou que vous me taguiez sur vos publications des réseaux sociaux avec #nathydeurveilher ou @nathydeurveilher.

Bonne dégustation !