Anticonformiste

Je pense au dictionnaire

Je pense à prendre l’air

La météo s’annonce belle

J’irai dehors réviser ma nouvelle.

Que dirait Monsieur Larousse – ou le petit Robert

Si je boudais Orthographe et Grammaire ?

Que d’une plume débonnaire,

Insolente, révolutionnaire,

J’écharpe, à la serbe, et désaxe

Phrases, verbes et syntaxe.

Je rêve de prendre le bord à la Queneau

Doukkipudonktan.

Je vogue avec pour sémaphore le style d’Hugo

Vois-tu, je sais que tu m’attends.

Parce que Hugo, et Charles, et puis Rimbaud

Précepteurs de mon éducation,

Semèrent la graine de la passion.

Bien avant Prévert à l’école primaire,

Penché sur mon berceau chantait Apollinaire.

Dans les mots, rimes et vers

Je retrouve – mon précieux – la voix de mon père

Et dans ses yeux sa flamme vive, son adoration.

Alors tant pis pour Raymond, grand merci Victor :

Dans mon être vibre en toutes saisons, un trésor.

Je pense au dictionnaire

Je pense à prendre l’air

Le p’tit Larousse, le gros Robert

Ne m’entravent pas : ils me libèrent

M’offrent un voyage plus infini que l’univers.

 

Nathy d’Eurveilher –  Anticonformiste, juin 2021
©tous droits réservés.

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]