10 huiles vraiment essentielles pour les concours et examens

/, huile essentielle, Vie pratique/10 huiles vraiment essentielles pour les concours et examens

10 huiles vraiment essentielles pour les concours et examens

Aujourd’hui, vendredi 15 juin, je me suis soudain rendue compte qu’en France des millions d’élèves et étudiants allaient entamer leur semaine d’examens à partir de lundi. Je me suis dit qu’il était temps que je propose des formules 100% naturelles et saines pour aider ces super jeunes gens à mieux vivre leurs examens.

C’est donc le sujet du jour ! Donc, si dans votre famille ou parmi vos amis, il y a des jeunes qui s’apprêtent à endurer les épreuves du bac, ou du brevet, ou encore des épreuves de rattrapage à l’université, allez-y : cliquez vite sur le bouton de partage pour leur envoyer cet article.
Pas une seconde d’hésitation à avoir, les amis : dans la vie, c’est vraiment bon de rendre service, alors hop hop hop, on partage !

Le sujet du jour est vraiment vaste, alors pour cette fois, je vais me concentrer sur deux axes :

1/ quelles huiles essentielles utiliser pour améliorer la concentration intellectuelle

2/ le stress : je ferais le focus sur trois huiles chouchou qui sont très efficaces pour lutter contre la nervosité, la boule au ventre pendant les examens.

Et puis, je vous parlerai d’une super huile essentielle idéale quand on est ravagé par le trac, notamment lors des épreuves orales. Et elle a fait ses preuves, elle !

Enfin, je partagerai avec vous ma précieuse astuce pour lutter contre la fatigue, l’épuisement des derniers jours.

Premier axe, la concentration intellectuelle.

Dieu sait que notre cerveau est mis à rude épreuve pendant des semaines avant d’arriver au jour J ou à la semaine S des examens. Parfois, on planche sur ses notes ou son bouquin et on a l’impression qu’on n’est plus capable de rien apprendre, que notre cerveau n’imprime plus. C’est le black out, le trou noir. On a l’horrible sensation d’avoir même oublié tout ce que l’on a révisé précédemment.
Est-ce que cela vous parle ? Est-ce que cela vous est déjà arrivé de vivre ces sensations ?
Personnellement, oui ! Et plus d’une fois…. Jusqu’à ce que je trouve les bonnes astuces pour remettre mon cerveau en confiance, retrouver de la clarté d’esprit, et remettre mon focus intellectuel sur les rails.

 

4 techniques pour cela :

a ) faire une pause
b) s’oxygéner !
c) boire
d) utiliser les bonnes huiles essentielles

Voyons-les en détails :

a ) faire une pause.
Je sors à l’extérieur, je respire profondément, je regarde le ciel (bon, sauf s’il pleut des cordes évidemment !), je ferme les yeux quelques secondes et j’écoute un morceau de musique soit qui me détend, soit qui me met en joie. Je ne pense à plus rien d’autre et vit ce moment-là en pleine conscience. J’ai eu l’occasion de noter bien des fois que ces quelques minutes équivalent pour moi à appuyer sur le bouton « reset » de mon ordinateur personnel

b) s’oxygéner !
Le cerveau est un gros consommateur d’oxygène, alors quand on le fait travailler en surchauffe comme c’est le cas pendant la période de révisions, il a vraiment besoin de s’aérer. C’est pourquoi je sors à l’extérieur, pour respirer un grand bol d’air avec de longues et profondes inspirations. J’inspire ; je bloque quelques secondes, et j’expire encore plus profondément. Lorsque j’ai des examens qui s’enchaînent, je fais en sorte de pouvoir passer la tête par la fenêtre ou bien de sortir dans la cour ou sur le trottoir de l’immeuble, ne serait-ce que 2 à 5 minutes.
Et pendant mes révisions, dès qu’il fait beau, je m’installe dans le jardin ou dans le parc public pour potasser mes cours et mes bouquins.
J’ai toujours conservé cette habitude, aujourd’hui encore, quand j’ai un gros travail de réflexion et de concentration, je m’installe en extérieur le plus possible … sauf pendant la période hivernale, hélas … mais c’est un autre sujet.
D’ailleurs, quand j’ai passé mon bac, c’était en Lorraine, il y a … un certain nombre d’années, tout le monde pensait que je revenais de 10 jours de vacances aux Caraïbes tellement j’étais bronzée. Nous avions eu un printemps splendide et chaud cette année-là et j’avais fait toutes mes révisions en short et débardeur sur les pelouses du Parc de la Pépinière à Nancy.
Sans en arriver à cet « excès », une des erreurs les plus fréquentes est de considérer que prendre du temps en extérieur est une perte de temps, alors qu’au contraire cela fait un bien phénoménal à votre cerveau, votre corps, votre mental !

c) boire.
L’hydratation est super importante pour avoir un cerveau performant et réduire la fatigue. Donc on évite les alcools et les sodas que notre cerveau n’apprécient pas du tout, mais vraiment pas du tout et on opte pour de l’eau, de l’eau aromatisée avec des feuilles de menthe, des tranches de fraises, des dés de pastèque … mmmmhhh … et puis des infusions bien sûr, froides ou chaudes peu importe. Pour booster ma concentration intellectuelle, je me prépare un mélange de maté, sencha, gingko biloba, guarana et gingembre et j’en bois deux tasses par jour. C’est bourré d’antioxydants et les trois dernières plantes que j’ai cité sont largement réputées pour leurs vertus sur la mémoire, la concentration, le tonus physique et intellectuel.

d) utiliser les bonnes huiles essentielles.
Evidemment ! Et pour la concentration, il y a le super Top 3 que je vais vous révéler dès à présent.

N°1 : la menthe poivrée.
N° 2 : le romarin à cinéole
N°3 : le cyprès de Provence.

      La menthe poivrée est la grande reine des huiles essentielles de la concentration intellectuelle.
De multiples études scientifiques ont prouvé ses effets en ce sens. C’est un tonique et stimulant cérébral très efficace et une dynamisante mentale. Elle permet de faciliter l’effort mental, d’améliorer la performance cognitive. La menthe poivrée est également efficace pour soulager les maux de tête.
On l’utilisera alors en olfaction tout simplement : on respire directement au flacon, par inspirations amples.
Une de mes astuces consiste aussi à me préparer un thé vert agrémenté de menthe poivrée. Je me fais une tasse de thé sencha, et je mélange 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée dans une demie cuillerée à café de miel. Je délaye bien le tout dans mon thé. Je m’accorde alors ma fameuse pause de 5 minutes, à la fenêtre, au balcon ou sur la terrasse pour déguster mon thé dans le calme. Après ça, je profite des bienfaits de la pause ET des bienfaits de la menthe poivrée pour être de nouveau performante dans mon activité intellectuelle !

Mon autre grande amie, lors de mes intenses périodes de réflexion cérébrale, c’est l’huile essentielle de romarin à cinéole. Je précise bien « à cinéole » car il existe une pluralité de variétés d’huiles essentielles de romarin. Elle, elle va m’apporter la grande bouffée d’air qui va faire le ménage dans mon cerveau quand tout est englué et entremêlé au niveau de mes neurones. Vous savez, ce fameux moment où vous avez la sensation que vous pataugez et vous embourbez dans un marécage mental … Vous êtes à saturation ! Vous n’arrivez plus à faire le tri dans vos idées et vos pensées. Là, c’est le moment parfait pour sortir Romarin à Cinéole ! Il va vous apporter la CLARTÉ, chasser l’agglutination de nuages qui vous empêche de bien réfléchir, nettoyer le marécage au grand jet d’eau pour retrouver un chemin dégagé. Qui plus est, le romarin à cinéole va faciliter l’expression de vos idées aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Pour ceux qui sont sensibles aux chakras, le romarin est relié au 5ème chakra, celui de la gorge qui symbolise la communication. C’est vraiment l’effet que produit cette huile essentielle lorsqu’on l’utilise en olfaction, et de préférence avec la méthode du 4-2-6 conjuguée à la technique du masque.

Okay … là, je devine que vous froncez les sourcils, que vous vous interrogez … Vrai ou faux ?

Explications ?

Explications !

Commençons par la technique du masque.
Je dépose 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de romarin à cinéole dans le creux de la paume de main, je frotte ensuite mes mains l’une contre l’autre, puis les rassemble comme pour former un masque respiratoire et je place ce masque devant mon nez … j’inspire profondément.
Puis, à l’expiration, j’entrouvre le masque – côté auriculaires –  afin de laisser le gaz carbonique s’évacuer. Et je recommence à plusieurs reprises … en appliquant la méthode 4-2-6 : pendant l’inspiration je compte jusqu’à 4, puis je bloque le souffle pendant 2 secondes, et j’expire profondément en comptant jusqu’à 6.
Cette méthode permet non seulement d’amplifier les effets bénéfiques de l’huile essentielle, et également de réguler la respiration et le rythme cardiaque pour faire diminuer la tension et le stress.

Enfin, la numéro 3 que je vous ai cité : le cyprès de Provence.
Cette huile essentielle est surtout connue pour ses vertus vasocontructrices et de décongestionnantes veineuses. Une incontournable pour soulager les jambes lourdes. Et c’est justement parce qu’il stimule une meilleure circulation sanguine que le cyprès est bénéfique pour le cerveau. En caractérologie, le cyprès est un symbole de verticalité, il permet aux personnes dispersées et déconcentrées de se rassembler, de revenir à l’essentiel et de garder un meilleur focus.
Dans cette optique, je vous conseille de l’utiliser en diffusion atmosphérique, pas plus de 15 minutes d’affilée dans une chambre ou une petite pièce, et pas plus de 30 minutes dans un grand salon. Vous pouvez par contre renouveler la diffusion 2 à 4 fois dans la journée, tout en veillant à bien aérer les pièces.

Si vous êtes une demoiselle ou une dame qui raffole du parfum envoûtant du patchouli, sachez que cette huile essentielle a également démontré son impact positif sur les capacités de concentration. Comme le cyprès, mais avec une fragrance très différente , je dirai même quasiment opposée, je vous recommande particulièrement le patchouli si vous avez tendance à vous éparpiller, si vous avez de la difficulté à rester attentif sur une seule tâche longtemps.
Pendant ces derniers jours de révision, vous pouvez utiliser l’huile essentielle de patchouli en diffusion. Et si vous la couplez avec l’huile essentielle de menthe poivrée : super booster garanti ! Je vous conseille un mélange de 8 gouttes de patchouli et 3 gouttes de menthe poivrée.
Enfin, le jour de l’examen, vous pouvez simplement vous parfumer avec 1 goutte d’huile essentielle de patchouli à l’arrière de chaque oreille. Cependant, je vous préconise de tester cela 1 ou 2 jours avant la date de l’examen pour voir si vous supportez bien le parfum sur vous.

Et en parlant d’essai, à vous de tester ces différentes huiles et leur parfum pour voir celle qui vous convient le mieux dans cet objectif de concentration intellectuelle. Personnellement, mes préférées sont la menthe poivrée et le romarin à cinéole, mais une cliente à qui je l’ai conseillé a totalement adopté un mélange cyprès et patchouli.

Nous venons donc de voir 4 techniques et 4 huiles essentielles pour aider son cerveau et améliorer sa concentration.

Je vous ai annoncé en introduction que je partagerai avec vous ma botte secrète pour lutter contre la fatigue pendant cette période de révisions et d’examens.

Alors la voici : l’huile essentielle d’épinette noire, de son nom latin Picea Mariana. C’est l’huile essentielle « anti coup de pompe ».
Elle agit rapidement sur la fatigue physique et elle est bien adaptée également pour se relever d’une asthénie profonde.
Elle stimule et recharge les glandes surrénales, qui sont épuisées lors des périodes de fort stress prolongé.

Comment l’utiliser : 2 à 3 gouttes le matin au niveau de chaque surrénale. Les glandes surrénales sont situées juste au niveau des reins, donc à peu près au milieu du dos de part et d’autre de la colonne vertébrale. Je vous conseille donc de commencer dès demain matin et pendant toute la semaine d’examen. Attention, à ne pas prolonger plus de 3 semaines sans l’avis de votre praticien en aromathérapie.
Autre précaution : l’huile essentielle d’épinette noire est déconseillée pendant le premier trimestre de grossesse, chez les enfants de moins de 6 ans. Par ailleurs, elle peut être légèrement irritante. Si c’est le cas pour vous, je vous recommande alors de la diluer dans la même quantité d’huile végétale avant de l’appliquer sur votre peau.

Passons maintenant à l’autre « gros » morceau de cette période d’examens : le stress.

Il y a un très large panel d’huiles essentielles qui agissent sur le stress et l’anxiété ; mais pour aujourd’hui j’ai ciblé celles que j’estime les plus pertinentes spécifiquement sur le stress des examens, et là encore des études scientifiques ont démontré ces bénéfices significatifs.

Là encore, pour ne pas vous éparpiller, j’ai sélectionné trois huiles essentielles :
– celle du petit grain bigarade.
– celle de bergamote.
– celle de litsée citronnée.

Alors, peut-être que certains d’entre vous habitués aux huiles essentielles seront surpris que dans mon Top 3 des huiles anti stress ne figure pas la célèbre et classique Lavande vraie. Et en effet, je l’ai écartée car ce n’est pas celle que je préfère pour la période d’examens.

Les 3 que j’ai choisies, je les adore ! Et dans les moments clés où j’ai à la fois besoin de faire baisser mon niveau de stress ET en même temps de me donner « un coup de fouet » mental, ma chouchou c’est la litsée citronnée.
Elle est connue pour ses propriétés antidépressives et antistress, aussi comme anti-inflammatoire et pour favoriser le déstockage des graisses (on l’associe alors à d’autres huiles essentielles). Mais si elle est déstressante, ce que j’apprécie dans la listée citronnée, c’est qu’elle est aussi dynamisante au niveau mental et moral. Elle véhicule du pep’s, de la joie, de l’entrain. Elle nous incite au mouvement et à la pétillance. C’est pourquoi je la trouve vraiment bien à utiliser avant des examens. Elle ne va pas nous « endormir », non. Elle nous calme tout en nous donnant envie d’agir.

S’agissant de l’essence de bergamote, deux études scientifiques récentes, l’une datant de 2013 et l’autre de 2015, réalisées par deux équipes de recherche différentes, ont démontré que la bergamote a une action de réduction de la production du cortisol, l’hormone du stress, et ce faisant permet de diminuer à la fois les émotions négatives et la fatigue. En outre, l’étude de 2013 menée par des chercheurs chinois, a indiqué que la diffusion atmosphérique d’essence de bergamote permet de réduire significativement le stress lorsque l’on est confronté à des tâches de travail variées et multiples. Que l’on passe des examens ou qu’on soit un cadre d’entreprise très sollicité, la bergamote nous sera très utile sur ce plan là.
Donc, quelques gouttes à déposer dans un diffuseur d’huiles essentielles et à placer dans son bureau nous rendront plus efficients et plus détendus !

Enfin, le petit grain bigarade qui lui aussi a fait l’objet de plusieurs études ayant démontré les effets dont je vais vous parler, agit sur la régulation de notre humeur, l’amélioration de notre moral et de notre mental, la diminution du stress et l’augmentation de la vigilance. Ces actions conjuguées permettent d’optimiser la rapidité d’exécution d’une tâche et ainsi d’augmenter la performance au travail.
Je m’en suis d’ailleurs bien servi pour rédiger cet article aujourd’hui : étant donné que j’ai décidé de le faire un peu au dernier moment, avec un emploi du temps déjà bien rempli, j’avais peu de temps devant moi.  Il me allait donc être particulièrement rapide, concentrée et efficace donc … huile essentielle de petit grain bigarade : 1 goutte sur chaque poignet, je frotte, je respire et je laisse agir. Couplée à ma fameuse tasse de thé vert à l’huile essentielle de menthe poivrée. Me voici me voilà !

Les trois huiles anti stress, petit grain bigarade, bergamote et litsée citronnée … comment s’en servir ?
Et bien, en diffusion atmosphérique, par session de 15 minutes maxi dans une chambre ou un bureau.
En olfaction également, comme le romarin à cinéole.
Et en application cutanée , sur les poignets et sur le plexus solaire de 2 à 4 fois par jour pendant la semaine d’examen ou en fonction des besoins.

Et pour finir cet article spécial Examens, je vous révèle tip top truc pour lutter contre le trac : l’huile essentielle de Laurier Noble !
Sur le plan symbolique, le laurier noble est la plante des empereurs et des vainqueurs. Elle véhicule confiance en soi, maîtrise de soi, et courage.
Pour mieux gérer le trac, je vous conseille donc de l’utiliser pendant les 3 jours avant le moment M, que ce soit un examen oral, un concours de musique, une présentation d’affaires, etc, et le jour J bien sûr.
En olfaction plusieurs fois par jour et 3 fois par jour, en déposant 1 goutte sur chaque poignet. Quelques instants avant l’épreuve, vous pouvez de nouveau l’utiliser en olfaction et boire un demi verre d’eau mélangé à 1 cuillerée à soupe d’hydrolat de laurier noble, ou bien prendre un demi sucre sur lequel vous déposez une goutte d’huile essentielle de laurier.

Pour les personnes qui sont sujettes à un trac extrême, et j’en ai déjà traité, je vous recommande de me contacter en profitant de l’Appel Découverte Gratuit afin que nous puissions échanger sur cette problématique handicapante ensemble.

Oh ! Mais j’allais oublier la 10ème huile ! Voyons voyons, récapitulons :

4 huiles essentielles bénéfiques pour l’effort intellectuel : la menthe poivrée, le romarin à cinéole, le cyprès de Provence et le patchouli.
1 huile essentielle anti coup de pompe : l’épinette noire
3 huiles essentielles anti stress : le petit grain bigarade, la bergamote, la litsée citronnée
1 huile essentielle pour combattre le trac : le laurier noble
et donc … la 10ème : l’ylang ylang. 🙂

Pour la fin de journée, après des heures et des heures de révisions ou d’examens, il s’agit de s’offrir une véritable coupure et une pleine détente. C’est ce que va vous procurer l’huile essentielle d’ylang ylang. Une pause vacances dans des effluves tropicales sensuelles et ultra relaxantes. Comment ? En diluant 10 gouttes d’ylang ylang dans une noix de gel douche neutre et en dispersant le tout dans un bon bain chaud. Vous aurez une meilleure nuit de récupération, et serez dans de meilleures dispositions pour la suite des examens le lendemain.

Il y a encore beaucoup de possibilités grâce aux huiles essentielles, plantes et hydrolats pour bien se préparer et vivre les examens, mais pour aujourd’hui, je vous propose de nous en tenir à ces conseils pratiques qui j’espère vous auront plu … et surtout vous serviront !
Qu’en avez-vous pensé ? J’aimerai bien que vous partagiez vos avis et commentaires sur cet article afin de m’aider à m’améliorer ou ajuster mon contenu à vos attentes. Alors, … à vos claviers les amis !

Oh oh oh ! avant de conclure : un bonus ! ZE recette de mon super brownie Diana P spécial concentration intellectuelle : super super bon à dévorer et super super efficace pour se booster. Je l’ai mis au point il y a quelques mois de cela, et il ne déçoit jamais ! Donc, pour l’encas du fiston ou de la fifille pendant son Bac ou son brevet, ça peut être une excellente option de collation santé. Voici le lien : CLIC

Sur ce, je souhaite BON COURAGE aux étudiants pour leurs examens …. et aussi à leurs parents ! 🙂

Prenez soin de vous, cultivez votre Naturel-Vitalité, à bientôt !

Nathy.

Précautions d’emploi sur les huiles essentielles citées.

1. Menthe poivrée (mentha piperita) : interdite aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 7 ans. Déconseillée aux personnes épileptiques et souffrant d’hypertension.
2. Romarin à cinéole (rosmarinus officinalis CT cineole) : déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse. Possibilité d’irritation cutanée, faites un test avant toute utilisation, et diluez dans de l’huile végétale si c’est le cas.
3. Cyprès de Provence (cupressus sempervirens) : déconseillé chez la femme enceinte et allaitante, pas d’usage prolongé sans l’avis de l’aromathérapeute, strictement contre-indiquée en cas de cancer hormono-dépendant.
4. Patchouli (pogostemon cablin) : déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse.
5. Épinette noire (picea mariana) : déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse et pour les enfants de moins de 6 ans. Possibilité d’irritation cutanée, faites un test avant toute utilisation, et diluez dans de l’huile végétale si c’est le cas.
6. Petit grain bigarade (citrus aurantium ssp amara – feuille) : déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse.
7. Bergamote (citrus aurantium ssp bergamia): déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse. Risque de photosensibilisation, ne pas appliquer sur la peau avant une exposition solaire. Possibilité d’irritation cutanée, faites un test avant toute utilisation, et diluez dans de l’huile végétale si c’est le cas.
8. Litsée citronnée (litsea citrata) : déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse et pour les enfants de moins de 6 ans. Dilution obligatoire à maximum 10% dans une huile végétale pour toute application externe.
9. Laurier noble (laurus nobilis) : déconseillée pendant les trois premiers mois de grossesse.
10. Ylang ylang (cananga odorata) : déconseillé chez la femme enceinte. Voie interne réservée au thérapeute. Possibilité d’irritation cutanée, faites un test avant toute utilisation, et diluez dans de l’huile végétale si c’est le cas.

Seul votre médecin traitant est apte à établir un diagnostic de votre état de santé. Les conseils et recommandations du présent site web ne constituent en aucun cas un diagnostic ni une prescription médicale.  Ils ne se substituent ni ne remplacent en aucun cas votre traitement médical qui ne doit pas être modifié sans l’avis de votre médecin. Les huiles essentielles, les compléments nutritionnels et autres produits naturels cités ne remplacent en rien les médicaments qui vous ont été prescrits; si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez votre médecin traitant.
By |2018-06-26T11:31:35-05:00juin 15th, 2018|Aromathérapie, huile essentielle, Vie pratique|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

[index]
[index]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]
[523.251,659.255,783.991]